L’activité physique contribue à la santé des artères des enfants

MONTRÉAL – Des niveaux élevés d’activité physique modérée ou intense contribuent à la santé des artères d’enfants âgés de seulement six ou huit ans, ont découvert des chercheurs finlandais.

Les scientifiques ont constaté que les enfants qui sont les moins actifs physiquement ont des artères plus rigides, ce qui démontre que la maladie cardiovasculaire peut commencer à s’installer dès l’enfance.

Pour éviter ce problème, les enfants avaient besoin chaque jour de 68 minutes d’activité physique modérée ou de 26 minutes d’activité physique intense. Ces activités englobent des jeux qui font courir, de la danse ou encore de la gymnastique.

Le docteur Eero Haapala a expliqué qu’un certain degré d’activité physique semble nécessaire pour protéger la souplesse des artères, et qu’une activité physique modeste ne semble pas suffisante.

L’activité physique modérée ou intense, a-t-il ajouté, peut aussi contrebalancer les effets de la sédentarité.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal médical Pediatric Exercise Science.