L’administration Trump «menace la survie» des caribous de la Porcupine au Yukon

WHITEHORSE — Le gouvernement du Yukon s’oppose à la délivrance d’un permis pour un projet d’exploration de forage pétrolier dans le Refuge national de la faune de l’arctique en Alaska, mais des experts craignent que l’administration Trump donne son aval au projet.

La ministre de l’Environnement du Yukon, Pauline Frost, a déclaré que l’exploration aurait un impact sur la  mise à bas et les habitats d’été du troupeau de caribous de la Porcupine et sur les Premières Nations qui dépendent des animaux pour leur alimentation et leurs pratiques culturelles.

Ses déclarations font suite à un processus d’évaluation de l’impact environnemental sur le refuge qui comprenait la possibilité de soumettre des commentaires.

Le territoire du Yukon a exprimé ses préoccupations au sujet du permis et a exhorté le gouvernement américain à respecter ses engagements internationaux de protéger le caribou de la Porcupine, a déclaré Pauline Frost.

Son homologue fédéral, le ministre de l’Environnement Jonathan Wilkinson, a déclaré dans un communiqué qu’en partenariat avec les gouvernements autochtones et territoriaux, le Canada a noté des préoccupations «importantes» au sujet des plans de développement de la réserve nationale de faune de l’Arctique.

«Je continuerai de travailler avec les fonctionnaires fédéraux et nos partenaires nationaux pour faire part de nos préoccupations et participer au processus d’examen des États-Unis», a-t-il déclaré.

Le chef Dana Tizya-Tramm de la Première nation des Vuntut Gwich’in dans le nord du Yukon a accueilli favorablement la déclaration.

Mais on craint que l’administration du président américain Donald Trump ne poursuive le projet qui, selon lui, menace le caribou.

«Ces caribous ont été sur ce territoire depuis près d’un million d’années et ils ont aidé notre peuple à survivre à l’ère glaciaire, mais aujourd’hui,  l’une des plus grandes menaces à leur survie est l’administration Trump.»

Les Premières Nations et les environnementalistes du Canada se sont joints à une poursuite américaine déposée en août visant à annuler une décision qui a ouvert la nature sauvage de l’Alaska à l’exploration pétrolière et gazière.

Les quelque 200 000 caribous de la Porcupine participent à la plus longue migration terrestre au monde, parcourant plus de 4000 kilomètres dans les Territoires du Nord-Ouest, au Yukon et en Alaska pour donner naissance chaque année dans la plaine côtière de la réserve nationale de la faune de l’arctique en Alaska.

Laisser un commentaire