L’aéroport Pearson adopte de nouvelles procédures pour réduire le bruit et les GES

TORONTO — Le plus important aéroport du Canada adopte de nouvelles procédures aux atterrissages afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et le bruit lors des approches à basse altitude.

Nav Canada, la société qui gère le système de navigation aérienne civile du pays, affirme que les nouvelles pratiques à l’Aéroport international Pearson de Toronto réduiront la consommation de carburant et le survol en basse altitude de secteurs résidentiels.

L’agence nationale de navigation indique que Pearson utilise désormais des données satellitaires et des systèmes de gestion de vol modernes afin d’aider les avions à arriver en même temps sur des pistes parallèles.

«Notre objectif est d’assurer le transit des aéronefs vers leur destination sur la voie la plus sécuritaire et la plus efficace possible, tout en respectant les collectivités locales et en réduisant l’incidence globale sur l’environnement», indique dans un communiqué Blake Cushnie, directeur de programme à Nav Canada.

«Nous croyons que ce concept deviendra éventuellement la nouvelle norme dans d’autres aéroports internationaux importants à l’échelle mondiale.»

À Pearson, jusqu’ici, les aéronefs qui atterrissaient simultanément sur des pistes parallèles devaient observer une distance qui obligeait certains avions à voler à basse altitude ou sur une trajectoire plus longue afin de maintenir cet espacement, a précisé Nav Canada.

Certains avions en approche par le sud pourront dorénavant voler 1000 pieds plus haut, ce qui, selon Nav Canada, réduira le bruit au-dessus de certains quartiers. 

Les nouveaux changements permettront également des itinéraires plus courts pour réduire la consommation de carburant, ce qui, selon Nav Canada, contribuera à réduire l’impact de l’industrie aéronautique sur l’environnement.

«Au cours des 10 prochaines années, (ces nouvelles procédures) à l’aéroport Pearson de Toronto devraient réduire les émissions de gaz à effet de serre de 178 millions de kilogrammes», estime Nav Canada.

L’agence soutient que plusieurs compagnies aériennes au pays appuient ces changements. «À l’heure actuelle, toute la flotte de WestJet et la majorité de la flotte d’aéronefs d’Air Canada sont équipées» pour appliquer ces nouvelles procédures, indique Nav Canada.

L’agence de navigation a déclaré qu’un vol d’Air Canada reliant Londres à Toronto avait été l’un des premiers à utiliser lundi ces nouvelles pratiques. Pearson est le deuxième aéroport au Canada à déployer ces procédures, après l’aéroport international de Calgary en 2018.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.