L’aide fédérale pourrait évoluer avec le virus, indique la ministre responsable

OTTAWA — La ministre fédérale qui supervise les principaux programmes d’aide aux travailleurs pendant la pandémie indique qu’il pourrait encore y avoir des changements dans le nouveau bouquet qui sera bientôt proposé, alors que le pays fait face à une nouvelle pression de COVID-19.

Ces changements pourraient notamment toucher l’aide aux parents qui ne pourraient pas aller travailler parce que l’école ou la garderie est fermée, ou qui devraient garder un enfant à la maison pour cause de COVID-19.

Pour obtenir de l’aide après coup, les travailleurs devraient démontrer qu’ils ne peuvent pas travailler au moins 60 pour cent de leurs heures habituelles, ou trois jours sur cinq.

Or, la ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, soutient qu’elle a entendu les critiques selon lesquelles les critères d’éligibilité pourraient être trop restrictifs pour les parents qui doivent s’absenter un jour ou deux seulement, afin d’aller attendre des heures en files dans une clinique mobile de dépistage.

La ministre rappelle que l’ensemble de mesures et leurs règles d’admissibilité constituent une base de référence et qu’Ottawa veut que les critères soient flexibles, afin de tenir compte du fait que certains auront peut-être besoin d’un ou deux jours seulement.

L’autre solution serait de repartir de zéro, ce que les libéraux veulent éviter, a soutenu la ministre Qualtrough.

Laisser un commentaire
Les plus populaires