L’Alberta a décidé de fermer son agence privée de surveillance environnementale

EDMONTON – Dans la foulée d’un rapport dévastateur, le gouvernement de l’Alberta a décidé de fermer son agence de surveillance environnementale pour rapatrier ses fonctions à l’intérieur de l’appareil gouvernemental.

La ministre de l’Environnement Shannon Phillips a affirmé mardi que cette mission de surveillance et d’évaluation était trop importante pour être confiée à un organe non gouvernemental.

Elle a aussi déclaré que l’agence environnementale de la province, soit l’Alberta Environmental Monitoring, Evaluation and Reporting Agency, divisait les ressources scientifiques de l’Alberta et qu’elle créait des duplications onéreuses.

Mme Phillips a spécifié qu’un panel scientifique continuerait d’assurer un examen assidu des pratiques environnementales dans la province.

Cette annonce survient peu après que la ministre a reçu un rapport qui concluait que la privatisation de la surveillance environnementale était un échec.

L’agence avait été mise sur pied dans la foulée de critiques qu’avait essuyées le gouvernement albertain quant à sa gestion déficiente des impacts environnementaux des sables bitumineux.