L’Alberta annule des baux de charbon dans les Rocheuses

EDMONTON — L’Alberta a décidé d’annuler les baux de charbon récemment émis dans les montagnes Rocheuses, alors que la grogne de la population augmentait face au plan du gouvernement conservateur uni visant à étendre l’exploitation du charbon dans la région.

Lundi, en fin d’après-midi, la ministre de l’Énergie Sonya Savage a publié un communiqué de presse indiquant que la vente de 11 baux de charbon récemment achetés serait annulée. Mme Savage a ajouté qu’aucun autre bail ne serait vendu sur des terres protégées contre les mines à ciel ouvert en vertu d’une politique que le gouvernement a révoquée en mai dernier.

La ministre a déclaré que le gouvernement «avait écouté attentivement les inquiétudes soulevées ces derniers jours».

Elle a dit que cette «pause» permettrait au gouvernement de s’assurer que «les intérêts des Albertains, en tant que propriétaires des ressources minérales, soient protégés».

La ministre Savage a également souligné que cette décision n’aura aucun impact sur les projets de charbon existants qui font l’objet d’un examen réglementaire.

Les baux annulés ne représentent qu’une petite partie des baux d’exploration du charbon que le gouvernement a émis depuis la révocation d’une politique qui protégeait les pentes orientales des Rocheuses – qui abritent des espèces en voie de disparition ainsi qu’une source d’eau pour des millions de personnes en aval – depuis 1976.

La décision du gouvernement est survenue alors que deux pétitions s’opposant à une augmentation de l’exploitation minière ont récolté plus de 100 000 signatures.

L’une, parrainée par des groupes environnementaux sur Change.org, s’adressait au gouvernement provincial et avait 77 000 signatures, lundi après-midi. 

Une autre, parrainée par un citoyen, s’adressait au ministre fédéral de l’Environnement Jonathan Wilkinson, et a été signée par près de 28 000 personnes. 

Le porte-parole néo-démocrate en matière d’environnement, Marlin Schmidt, a salué la décision du gouvernement, qui selon lui soulève toutefois des questions.

«Ils ne s’engagent pas à rétablir la politique du charbon, donc ils n’excluent pas le développement futur dans ces secteurs, comme les gens le réclament. C’est une victoire partielle, mais c’est un signal clair que les Albertains doivent continuer à faire pression pour mettre des protections permanentes», a-t-il soutenu.

Selon Katie Morrison, de la Société pour la nature et les parcs du Canada, le gouvernement a ressenti la pression du public.

Elle a mentionné que l’annonce de lundi n’affectait pas les baux de charbon couvrant 420 000 hectares que le gouvernement a vendus depuis l’annulation de la politique du charbon.

«Ce qui peut encore aller de l’avant est énorme», a-t-elle prévenu.

Laisser un commentaire