L’Alberta investira si nécessaire pour soutenir l’industrie des hydrocarbures

EDMONTON — Le gouvernement conservateur de l’Alberta promet d’investir directement dans l’industrie du pétrole et du gaz, si nécessaire, et d’adopter une loi qui punirait toute personne qui bloque une route ou un chemin de fer.

Dans son discours du Trône qui ouvrait mardi une deuxième session à l’Assemblée législative, le gouvernement du premier ministre Jason Kenney a annoncé qu’il présentera un plan à long terme pour les emplois en Alberta. On en saura peut-être plus jeudi lorsque le ministre des Finances, Travis Toews, présentera son budget.

Le gouvernement du Parti conservateur uni, élu en avril 2019, indique en tous cas que la province est prête à investir directement et à soutenir les entreprises du secteur des ressources naturelles si c’est ce qu’il faut pour stimuler cette industrie cruciale en Alberta.

M. Kenney a été élu au printemps dernier en promettant de créer des emplois et de soutenir les projets d’hydrocarbures. Mais l’opposition néo-démocrate estime que 50 000 emplois à temps plein ont été perdus au cours des derniers mois. Cette semaine encore, Teck Resources a annoncé qu’elle abandonnait l’idée d’exploiter des sables bitumineux dans le nord de l’Alberta, un projet de 20 milliards $.

Le gouvernement a aussi déposé, tout de suite après la lecture du discours du Trône, un projet de loi qui prévoit des sanctions plus sévères contre toute personne qui tente de bloquer des infrastructures économiques essentielles, y compris les chemins de fer. Cette loi permettrait aux policiers d’intervenir plus rapidement, sans passer par une injonction du tribunal.

M. Kenney a été très critique des manifestants qui ont récemment érigé des barrages sur les voies ferrées en soutien aux chefs héréditaires de la première nation Wet’suwet’en opposés à un projet de gazoduc sur leurs terres non cédées en Colombie-Britannique.

L’opposition néo-démocrate en Alberta avait offert mardi certaines de ses places pour assister au discours du Trône à des Albertains ordinaires qui ont subi des pertes d’emplois ou des changements dans le financement de la santé et de l’éducation.

La chef du Nouveau Parti démocratique, Rachel Notley, affirme que ces changements ont un impact majeur sur la vie des gens. Elle voulait que le premier ministre Kenney puisse regarder ces citoyens droit dans les yeux pendant que le lieutenant-gouverneur faisait la lecture du discours du Trône.