L’Alberta poursuivra sa lutte contre la taxe fédérale sur le carbone

CALGARY — L’Alberta promet de poursuivre sa lutte contre la taxe fédérale sur le carbone tandis que se profile une hausse des prix de l’essence dans la province.

À partir du 1er janvier, un litre d’essence devrait coûter environ quatre cents de plus en Alberta, et près de sept cents de plus en avril.

La taxe sur le carbone du gouvernement fédéral, imposée aux provinces qui n’ont pas de programme de tarification des émissions de gaz à effet de serre, s’accompagne d’un remboursement aux ménages au moyen d’un crédit d’impôt.

Lors d’une conférence de presse dans une halte routière de Calgary, mardi, le ministre albertain de la Justice, Doug Schweitzer, a suggéré aux automobilistes de faire le plein en cette dernière journée de l’année et a réitéré que son gouvernement poursuivrait son combat contre la taxe fédérale.

L’Alberta conteste la taxe devant la Cour d’appel de la province.

«Nous voulons également nous assurer que les Albertains comprennent que, même si nos taxes augmentent, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer de lutter contre cette intrusion fédérale et nous assurer que les Albertains savent que nous sommes derrière eux», a déclaré M. Schweitzer.

Le gouvernement fédéral affirme que le ménage moyen de l’Alberta recevra environ 880 $ dans le cadre du programme de remboursements, soit environ 170 $ de plus que ce qu’il devrait payer avec la nouvelle taxe.

M. Schweitzer ne croit pas à ce calcul.

«Je n’achète pas ça du tout. Regardez les Albertains en ce moment. L’Alberta est en difficulté. Nous avons besoin d’emplois dans cette province», a-t-il dit.

«Le coût de tout va commencer à augmenter», a ajouté le ministre.

L’augmentation de quatre cents représente une taxe de 20 $ par tonne de dioxyde de carbone, qui doit passer à 30 $ au printemps.

Les résidants des petites collectivités ou des localités rurales recevront un remboursement plus élevé, et le carburant utilisé pour les machines agricoles pourra être exempté de la taxe.

Les municipalités, les institutions publiques, les petites entreprises et les communautés autochtones doivent également recevoir un financement supplémentaire pour les aider à réduire leurs coûts énergétiques.

L’Alberta avait déjà une taxe sur le carbone sous le précédent gouvernement néo-démocrate, mais elle a été annulée par les conservateurs en mai. Le gouvernement de Jason Keney a depuis imposé une taxe sur le carbone de 30 $ la tonne aux émetteurs industriels, une taxe qui a été approuvée par Ottawa.

«L’Alberta fait sa part pour lutter contre les émissions mondiales. Notre plan investit dans de vraies solutions technologiques. Il ne punit pas les gens qui se rendent au travail et chauffent leur maison», a déclaré mardi le premier ministre Kenney sur Twitter.