L’Alberta veut élire ses sénateurs d’ici deux ans

EDMONTON — Le gouvernement albertain veut ramener l’élection d’aspirants sénateurs et tenir un vote dès 2021.

Le ministre de la Justice, Doug Schweitzer, a présenté un projet de loi mercredi, qui raviverait et actualiserait une loi qui avait permis la tenue de quatre élections, avant qu’elle n’expire en 2016.

L’objectif est que les sénateurs albertains «aient un mandat des Albertains pour qu’ils soient des voix efficaces de la province au Parlement fédéral», a expliqué le ministre en chambre.

En vertu de la loi, le cabinet décidera à quel moment les élections auront lieu.

Le premier ministre Jason Kenney a annoncé que le prochain vote se déroulerait en même temps que les prochaines élections municipales, le 18 octobre 2021.

Les candidats pourront faire campagne sous la bannière d’un parti, ou en tant qu’indépendants.

Jusqu’à trois des meilleurs finalistes seraient soumis au gouvernement fédéral pour remplacer les sénateurs sortants.

Cependant, le ou la gouverneure générale, agissant sur l’avis du premier ministre, ne serait pas tenue par la loi de choisir qui que ce soit sur la liste.

L’Alberta est la seule province à avoir choisi des sénateurs en attente et a tenu quatre élections après l’adoption de la Loi sur la sélection des sénateurs, qui avait été présentée par le premier ministre Don Getty en 1989. Cinq des dix candidats élus ont été nommés au Sénat.

La loi est devenue caduque à la fin de l’année 2016 sous le règne du gouvernement néo-démocrate de la première ministre Rachel Notley.

Mme Notley, qui est maintenant chef de l’opposition en Alberta, a déclaré cette semaine que le concept d’élections au Sénat coûtait cher et qu’il était imparfait.

«De manière générale, tout ce qui coûte des millions de dollars aux Albertains pour légitimer un organe dans lequel les Albertains sont incroyablement sous-représentés n’a aucun sens», a-t-elle soutenu.

Les plus populaires