L’alcool possiblement contaminé tue au moins 31 personnes dans l’est de l’Inde

PATNA, Inde — Au moins 31 personnes sont décédées et 20 autres ont été hospitalisées dans un état critique après avoir consommé de l’alcool contaminé vendu sans autorisation dans l’est de l’Inde, a rapporté jeudi un haut responsable élu.

Les décès sont survenus mardi et mercredi. Les victimes sont originaires de trois villages du district de Saran, dans l’État du Bihar, où la fabrication, la vente et la consommation d’alcool sont interdites.

Les décès ont été signalés dans un hôpital administré par le gouvernement de la région où les malades ont été amenés par leurs familles pour y être soignés, a indiqué le chef de l’hôpital.

La vente et la consommation d’alcool ont été interdites dans l’État du Bihar en 2016 après que des groupes de femmes ont fait campagne contre l’alcoolisme touchant les travailleurs les plus démunis.

Un officier de police a mentionné que plusieurs des 20 personnes hospitalisées avaient perdu la vue.

Plusieurs partis d’opposition, dont le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata (BJP), ont organisé des manifestations jeudi devant le bâtiment de la législature de l’État pour exiger que l’interdiction de l’alcool par l’État soit abolie et qu’une compensation monétaire soit accordée aux familles endeuillées.

Sushil Modi, le chef du BJP au Bihar, a déclaré que plus de 1 000 personnes sont mortes après avoir bu de l’alcool contaminé depuis que l’interdiction a été imposée il y a six ans.

Nitish Kumar, un haut dirigeant de l’État appartenant au parti socialiste Janata Dal, a rejeté leurs demandes. Il a soutenu que l’interdiction de la vente d’alcool n’était «pas (s)on souhait personnel, mais une réponse aux cris des femmes de l’État».

Trois personnes ont été arrêtées pour être interrogées pour avoir prétendument vendu de l’alcool contaminé dans la région, a-t-il déclaré. Le district de Saran se trouve à près de 60 kilomètres au nord de Patna, la capitale de l’État du Bihar.

Les décès dus à de l’alcool brassé illégalement sont courants en Inde, où l’alcool illicite est bon marché et souvent enrichi de produits chimiques tels que des pesticides pour augmenter la puissance. L’alcool illicite est également devenu une industrie extrêmement rentable à travers l’Inde, où les trafiquants ne paient pas d’impôts et vendent d’énormes quantités de leur produit à bas prix aux personnes en situation de pauvreté.

Au moins 28 personnes sont mortes et 60 autres sont tombées malades après avoir bu de l’alcool contaminé dans l’État du Gujarat, dans l’ouest de l’Inde, plus tôt cette année. Le Gujarat est un autre État indien où la fabrication, la vente et la consommation d’alcool sont interdites.

En 2020, au moins 120 personnes sont mortes après avoir bu de l’alcool contaminé dans l’État du Pendjab, au nord de l’Inde.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.