L’Allocation canadienne pour enfants demeure pertinente selon la ministre Gould

OTTAWA — La ministre fédérale de la Famille voit toujours un besoin pour l’Allocation canadienne pour enfants, même dans un Canada doté d’un système national de garderies.

Karina Gould a déclaré que l’Allocation canadienne pour enfants n’a jamais été conçue comme un programme de garde d’enfants, mais pour aider les parents à défrayer les coûts d’élever une famille et à réduire les taux de pauvreté.

Depuis l’introduction de l’allocation fondé sur le revenu en 2016, le taux de pauvreté des enfants de moins de 18 ans est tombé à 9,7 % en 2019, l’année la plus récente pour laquelle des données sont disponibles. En comparaison le taux était de 16,4 % en 2015.

La ministre Gould a indiqué que l’initiative de construire un système national de garderies vise également à alléger les pressions sur les coûts pour les parents en réduisant les frais de garde d’enfants qui, dans certaines villes, peuvent coûter plus qu’un paiement hypothécaire mensuel.

Mais même lorsque les frais moyens atteindront l’objectif du gouvernement de 10 $ par jour d’ici 2026, la ministre Gould croit qu’il y aura toujours des ménages qui auront besoin de l’Allocation canadienne pour enfants pour payer les factures.

C’est pourquoi elle ne voit pas l’avantage de faire disparaître cette mesure de la boîte à outils fédérale pour les familles.

« Il y aura toujours des familles – peut-être un parent seul ou un ménage à revenu unique, ou il y a des raisons pour lesquelles l’autre parent est incapable ou ne peut pas travailler – qui continueront d’avoir besoin de cette prestation », a déclaré Karina Gould dans une interview.

« Je pense que cela va continuer d’être un moyen très important pour nous de lutter contre la pauvreté chez les enfants au Canada.»

La mise à jour économique du gouvernement en décembre prévoyait que les dépenses pour les allocations familiales diminueraient pour le deuxième exercice consécutif à partir d’avril, passant de 26,4 milliards de dollars à 25,5 milliards de dollars, avant de grimper à 28,2 milliards de dollars d’ici 2027.

La baisse est le résultat de la fin d’une prime temporaire versée aux familles avec de jeunes enfants.

La ministre Gould a déclaré qu’il y avait eu une réduction des paiements de l’ACE parce que les familles avaient reçu un soutien du revenu d’urgence en 2020, mais que la baisse était loin d’être aussi spectaculaire que celle observée pour les personnes âgées à faible revenu qui reçoivent le Supplément de revenu garanti.

À mesure que les dépenses consacrées aux prestations augmenteront, le gouvernement augmentera son financement annuel pour les systèmes de garde d’enfants gérés par les provinces. Les libéraux ont signé des accords avec 11 provinces et territoires, il ne reste plus que le Nunavut et l’Ontario.

Au sujet des pourparlers avec la province la plus peuplée du Canada, Karina Gould a déclaré qu’il y avait de la bonne volonté politique des deux côtés de la table de négociation pour conclure un accord, bien qu’elle n’ait pas précisé combien de temps cela pourrait prendre.

Le premier ministre Justin Trudeau a nommé Karina Gould ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social en octobre, après avoir été auparavant ministre des Institutions démocratiques et, plus récemment, du Développement international.

Pour la ministre Gould, assumer son nouveau poste aide à fusionner sa vie politique et personnelle : son fils de trois ans est à la garderie d’Ottawa et sa circonscription est à Burlington, à l’extrémité ouest de la région du Grand Toronto.

Elle-même parent pendant la pandémie, Karina Gould a déclaré qu’elle gardait à l’esprit que les familles, et les enfants en particulier, ont besoin d’un peu plus de soutien que d’habitude «parce que la vie est d’autant plus difficile».

Un récent rapport du conseil consultatif sur la pauvreté du gouvernement a noté que la pandémie a été traumatisante pour les enfants à travers des séries de confinements qui peuvent avoir « des impacts durables sur la santé générale et sur le niveau d’instruction de toute une génération ».

La ministre Gould est en charge de renforcer les services de santé mentale pour les enfants et a suggéré qu’un moyen d’y parvenir serait d’affecter l’argent aux provinces dans les transferts en matière de santé.

Elle a aussi dans son assiette la modernisation de Service Canada, qui est responsable de distribuer des milliards de prestations annuellement.

La décision de numériser les systèmes du ministère inclut l’inscription automatique des personnes âgées à la Sécurité de la vieillesse et aux paiements du supplément de revenu.

Un meilleur travail pourrait permettre de mieux identifier les personnes âgées qui ne reçoivent toujours pas d’allocations, a-t-elle déclaré, et peut-être fournir des allocations de chômage aux personnes plus rapidement en voyant les changements de paie en temps réel.

« Il y a ici une énorme opportunité de servir les Canadiens et de fournir un soutien aux citoyens d’une manière beaucoup plus efficace et efficiente qui atténuera beaucoup de stress et aidera vraiment à leur fournir ces avantages lorsqu’ils en ont besoin », a déclaré la ministre Gould.