L’ambassade canadienne en Chine dit avoir été censurée sur les médias sociaux

PÉKIN, Chine — L’ambassade du Canada à Pékin dit que des censeurs ont supprimé ses messages concernant un rapport des Nations Unies sur les droits de la personne au Xinjiang de deux plateformes de médias sociaux chinois.

L’ambassade a écrit sur Twitter qu’elle avait partagé la réaction du Canada au rapport sur les plateformes Weibo et WeChat, mais que ces messages avaient été effacés.

Le rapport publié mercredi indique que le traitement réservé par la Chine aux minorités musulmanes dans la province occidentale du Xinjiang pourrait constituer des crimes contre l’humanité.

L’ambassade canadienne a partagé des captures d’écran de ce qui semblait être des publications en chinois sur ses comptes Weibo et WeChat.

Ce sont des traductions mot à mot de la réponse en anglais de la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, au rapport. Mme Joly avait déclaré que ses conclusions reflètent «des récits crédibles de graves violations des droits de l’homme au Xinjiang».

Le rapport de l’ONU affirme qu’une «attention urgente» est nécessaire de la part de la communauté internationale pour faire face à la situation des droits de la personne dans la province.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.