L’ambassadeur israélien au Canada annonce sa démission pour des raisons d’«intégrité»

OTTAWA — L’ambassadeur d’Israël au Canada a déclaré qu’il avait l’intention de quitter son poste, peu de temps après un changement de gouvernement dans son pays.

Cette décision de l’ambassadeur Ronen Hoffman survient après que Yael German, l’ambassadrice d’Israël en France, a annoncé en fin décembre qu’elle démissionnait pour protester contre la nouvelle administration dirigée par le premier ministre Benjamin Nétanyahou, qui est revenu au pouvoir avec une coalition gouvernementale décrite comme la plus à droite de l’histoire de la nation.

«Avec la transition vers le nouveau gouvernement et vers une politique différente en Israël, mon intégrité personnelle et professionnelle m’a amenée à demander de raccourcir mon terme et de retourner en Israël cet été, a déclaré Ronen Hoffman sur Twitter. Je continuerai à servir l’État d’Israël ici au Canada avec la même passion et le même plaisir jusqu’à ce qu’un remplaçant soit nommé plus tard cette année.»

M. Hoffman, qui a été nommé à ce poste il y a un peu plus d’un an, n’a pas précisé ce qu’il entendait par «politique différente». Un porte-parole de l’ambassade d’Israël à Ottawa a indiqué dimanche qu’il n’avait aucune autre information à ajouter.

Joe Roberts, qui préside le conseil d’administration de JSpaceCanada, estime que l’annonce de Hoffman était «diplomatique, mais claire».

«Je pense qu’étant donné la relation de plus en plus complexe qui s’approfondit entre Israël et le Canada, c’est important», a dit M. Roberts, dont l’organisation se décrit comme une voix canadienne pour les valeurs juives progressistes et la paix israélo-palestinienne.

«Cela devrait être un message clair à la communauté juive canadienne que si quelqu’un qui est ambassadeur d’Israël est prêt à démissionner et à dire que cela va à l’encontre de son intégrité, cela signifie qu’en tant que Juifs, avec la relation que nous avons avec l’État d’Israël, il est temps pour nous aussi d’élever notre voix.»

M. Roberts appelle le gouvernement canadien à s’engager à ne pas entretenir de relations officielles avec les «éléments les plus extrêmes» de la coalition au pouvoir.

Lutte pour les tribunaux

Les opposants de la coalition Nétanyahou ont fait valoir que son plan de refonte du système judiciaire du pays mettrait en péril la démocratie et des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi soir à Tel-Aviv pour protester contre le projet de M. Nétanyahou.

Le gouvernement affirme de son côté qu’un déséquilibre des pouvoirs a donné aux juges et aux conseillers juridiques du gouvernement trop d’emprise sur l’élaboration des lois et la gouvernance. 

En plus des manifestations, le nouveau gouvernement a fait face à une pression croissante après que le procureur général du pays a demandé à M. Nétanyahou de licencier un allié clé du cabinet, à la suite d’une décision de la Cour suprême qui l’a disqualifié d’occuper un poste gouvernemental en raison d’une condamnation pour délits fiscaux.

M. Nétanyahou, qui fait lui-même l’objet d’une poursuite pour corruption, a limogé le ministre dimanche dans une décision qui devrait approfondir les dissensions autour du pouvoir des tribunaux.

Avec des informations de l’Associated Press.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.