Lancement du Mois des enfants disparus avec initiatives en temps de pandémie

MONTRÉAL — Le Mois des enfants disparus, qui débute ce vendredi, a pour objectif de sensibiliser le public à la détresse des enfants disparus et exploités et d’informer les parents sur ce qu’ils peuvent faire pour mieux protéger leurs enfants.

Le rapport annuel 2019 de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) cité par le Réseau Enfants-Retour signale que l’an dernier, les forces de l’ordre au Québec ont enregistré 5805 cas d’enfants disparus, 122 de moins qu’en 2018. Les jeunes en fugue ont représenté la majorité des cas signalés.

En mai, le Réseau Enfants-Retour mettra en place plusieurs initiatives, dont la publication de conseils de sécurité et la présentation de plusieurs sessions sur les réseaux sociaux. Celles-ci visent à aider les parents à renforcer la confiance en soi et les capacités de réflexion critique de leurs enfants, préparant ainsi leurs jeunes à des situations potentiellement dangereuses, si elles devaient survenir.

Pendant la pandémie de COVID-19 qui provoque le confinement, le Réseau Enfants-Retour renforce sa présence sur les réseaux sociaux en joignant les familles et les enfants sur l’importance de demeurer en sécurité, dans le monde réel et en ligne.

La Journée nationale des enfants au Canada, qui est inscrite au calendrier depuis 1986, aura lieu le 25 mai.