Lancement réussi pour la capsule Dragon de SpaceX

CAPE CANAVERAL, Fla. — SpaceX a réussi avec succès, dimanche soir, le lancement de sa fusée Falcon et de sa capsule Dragon à bord de laquelle se trouvent quatre astronautes. Il s’agit du tout premier voyage spatial 100 % privé effectué pour le compte de la NASA.

La mise à feu de la fusée Falcon a grondé dans la nuit au Centre spatial Kennedy. Ce sont trois Américains et un Japonais qui ont pris place dans ce second vol habité orchestré par SpaceX.

La capsule Dragon, renommée «Résilience» pour l’occasion en raison des nombreux moments difficiles vécus cette année, est attendue à la Station spatiale internationale (SSI) tard lundi et doit y rester jusqu’au printemps.

L’équipage diversifié est dirigé par le colonel Mike Hopkins et compte sur la physicienne Shannon Walker, le pilote de combat Victor Glover, premier Noir à participer à une mission de longue durée à la station spatiale, et le Japonais Soichi Noguchi.

Mis à l’écart par la COVID-19, le fondateur et président exécutif de SpaceX, Elon Musk, a été forcé d’observer de loin l’exploit technique de son entreprise.

Sur Twitter, il a écrit qu’il était fort probablement atteint d’un cas modéré de COVID-19. Les politiques de la NASA au Centre spatial Kennedy obligent toute personne ayant reçu un diagnostic positif au coronavirus de se placer en isolement.

Le lancement réussi de dimanche suivait de quelques mois seulement le vol d’essai à deux passagers de SpaceX. Ce premier voyage donne le coup d’envoi à ce que la NASA souhaite être une longue série d’aller-retour visant à permettre aux astronautes d’effectuer une rotation à la SSI.

Plus de voyagement signifie plus de recherches scientifiques au sein du laboratoire orbital, soulignent les dirigeants de l’agence spatiale américaine.

L’actuel voyage est prévu pour durer 27 heures et demie jusqu’à la station spatiale. Toutes les opérations de pilotage doivent être automatisées, mais l’équipage pourrait prendre les commandes en cas de besoin.

En raison de la pandémie de COVID-19, la NASA a appliqué de rigoureuses mesures de prévention. Les astronautes et leur famille ont dû s’isoler dès octobre. Tout le personnel présent pour le lancement portait un masque et le nombre d’invités a été limité. Les deux astronautes ayant participé au récent vol d’essai de SpaceX ont même dû demeurer à distance au Centre spatial Johnson de Houston.

Inquiète de voir son lancement du dimanche soir se transformer en superéclosion en raison de l’engouement des spectateurs massés dans les environs, la NASA a fortement incité le public à porter un masque et à respecter la distanciation physique.

Laisser un commentaire