L’ancien député et botteur des Alouettes George Springate est décédé

MONTRÉAL — Les Alouettes de Montréal ont annoncé jeudi le décès de George Springate, à l’âge de 81 ans. Celui-ci a été policier, avocat, joueur de football, député et journaliste au cours d’une vie particulièrement bien remplie.

Montréalais de naissance, M. Springate s’est fait connaître en tant que botteur des Alouettes durant trois saisons, de 1970 à 1972. Il a d’ailleurs soulevé la Coupe Grey avec les Alouettes à sa première saison.

«Toutes nos pensées sont avec la famille Springate en ces moments éprouvants. Monsieur Springate a été impliqué dans la communauté à plusieurs niveaux et il laisse derrière lui un riche héritage. Nous ne pouvons que constater tout son travail remarquable pendant toutes ces années», a déclaré par voie de communiqué le président et chef de la direction des Alouettes, Patrick Boivin.

Fait intéressant, selon sa biographie disponible sur le site de l’Assemblée nationale du Québec, George Springate a d’abord été policier à Montréal de 1958 à 1969, puis avocat au cabinet Franklin et Franklin.

Il s’est fait remarquer sur le terrain de football au sein des Redmen de McGill à la fin des années 1960, ce qui lui a valu d’être sélectionné par les Tiger Cats de Hamilton dans la Ligue canadienne de football en 1968. En parallèle à ses fonctions de policier et d’athlète professionnel, il animait également des émissions de radio et de télévision au cours de la décennie 1960.

Après sa courte carrière au football canadien, M. Springate s’est tourné vers la politique. Ce diplômé de psychologie et de droit civil a représenté la circonscription de Sainte-Anne et de Westmount sous la bannière du Parti libéral du Québec entre 1970 et 1981.

Il est devenu par la suite commentateur sportif pour la CBC, puis a enseigné le droit à l’Université McGill et au Collège John-Abbott.

George Springate a également fait une incursion dans le milieu journalistique au Montreal Daily News à la fin de la décennie 1980. En 1989, son parcours impressionnant lui a valu une décoration de l’Ordre du Canada.

Au début des années 2000, il est devenu juge fédéral de la citoyenneté.