L’ancien ministre libéral de la Justice du Québec Herbert Marx est décédé jeudi

MONTRÉAL — L’ancien ministre libéral de la Justice du Québec Herbert Marx est décédé jeudi à l’âge de 88 ans, apprend-on dans les notices nécrologiques publiques.

M. Marx avait été député libéral de la circonscription montréalaise anglophone de D’Arcy-McGee de 1979 jusqu’à son départ en 1989. Il avait été élu pour la première fois à la faveur d’une élection complémentaire lors du départ de Victor Goldbloom.

Lorsque Robert Bourassa fait un retour en politique — et au gouvernement — en 1985, M. Marx est nommé tour à tour ministre de la Justice, Solliciteur général puis ministre de la Sécurité publique.

Mais il démissionne de son poste de ministre en décembre 1988 pour protester contre le dépôt du projet de loi 178 par le gouvernement Bourassa. Cette loi modifiait la Charte de la langue française pour imposer l’affichage commercial en français, malgré un jugement de la Cour suprême, en invoquant la disposition dérogatoire de la Charte canadienne des droits et libertés.

Né à Montréal le 16 mars 1932, ce fils de tailleur a d’abord mené une carrière dans les affaires avant d’étudier le droit à l’Université Concordia, à l’Université de Montréal et à Harvard. Il a ensuite enseigné le droit constitutionnel à l’Université de Montréal de 1969 à 1979, avant de faire le saut en politique active.

Après avoir quitté son poste de député en juin 1989, il est nommé juge à la Cour supérieure du Québec. Il avait pris sa retraite de la magistrature en 2007 et avait ensuite été notamment président de l’Association d’études canadiennes. M. Marx a publié quelques ouvrages dans les domaines du droit constitutionnel, du droit social et des libertés publiques, et il a écrit une autobiographie, «Herbert Marx, mon histoire» (2018).

La famille indique qu’à cause de la COVID-19, il n’y aura pas de funérailles pour l’instant. On peut faire des dons au Fonds Herbert-Marx de la faculté de droit de l’Université de Montréal.

Les plus populaires