L’ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick Brian Gallant quitte la politique

FREDERICTON — L’ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick Brian Gallant démissionne de l’Assemblée législative de la province.

Kevin Vickers, son remplaçant à titre de chef libéral, a annoncé aujourd’hui que M. Gallant quittait l’Assemblée pour poursuivre sa carrière ailleurs.

Après que les libéraux n’aient pas réussi à former un gouvernement minoritaire dans les semaines qui ont suivi les élections provinciales serrées de septembre dernier, M. Gallant a démissionné de son poste de chef du parti, tout en précisant qu’il comptait rester député jusqu’aux prochaines élections.

Cependant, le mois dernier, M. Gallant a annoncé sur Facebook qu’il devenait conseiller spécial du président de l’Université Ryerson à Toronto, en matière d’innovation, de cybersécurité et de droit.

Brian Gallant, âgé de 37 ans, a été premier ministre de 2014 à 2018. Il a exercé le droit à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, avant de faire de la politique.

M. Vickers, qui est devenu chef du parti en avril, a félicité son prédécesseur pour avoir équilibré les comptes de son gouvernement.

«Les investissements en infrastructure, en éducation et développement de la petite enfance, les garderies et la réduction de la pauvreté, pour n’en nommer que quelques-uns, ont bien servi notre province et ont réellement changé la vie de nombreux Néo-Brunswickois», a-t-il déclaré.

M. Vickers, qui n’a pas de siège à la législature, a déclaré qu’il avait finalement l’intention de représenter la région de Miramichi, mais a été «touché» par les personnes qui l’ont encouragé à se présenter dans la circonscription de M. Gallant, bientôt vacante, de Baie-de-Shédiac—Dieppe.

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook, Brian Gallant a annoncé qu’il quittait la politique «le cœur lourd» et que sa démission entrerait en vigueur le 7 octobre, date du cinquième anniversaire de son assermentation comme premier ministre.