Obama donne un coup de main à Biden au Michigan

En 2016, Hillary Clinton avait été critiquée après sa défaite pour ne pas avoir accordé suffisamment d’attention à cet État, ainsi qu’à la Pennsylvanie et au Wisconsin, qui avaient déserté les démocrates.

FLINT, Mich. — Le candidat démocrate Joe Biden a entamé le dernier tournant de la campagne présidentielle en participant avec son ancien patron à des rassemblements au Michigan.

L’ancien président Barack Obama s’est notamment joint à M. Biden à l’occasion d’un rassemblement au volant à Flint. Même si M. Obama a mené une campagne active pour son vice-président, c’est la première fois que les deux hommes seront côte à côte.

M. Obama a reproché à son successeur d’être égoïste et incompétent lors du rassemblement à Flint.

Il a souligné que M. Trump «se souciait de nourrir son égo» tandis que M. Biden, lui, «se soucie de vous protéger, vous et vos familles».

Vêtu d’un coupe-vent noir, M. Obama a louangé son ancien vice-président, l’appelant «mon frère».

«J’adore Joe Biden. Il sera un grand président», a-t-il déclaré.

Reprenant une tirade précédente lancée en Floride, M. Obama a soutenu que Donald Trump était «jaloux de la couverture médiatique de la COVID». Il s’est aussi moqué de son obsession pour la taille des foules qu’il rassemble.

Il a rappelé qu’autrefois, on était un homme en «prenant soin des autres» et non en «se pavanant et se vantant, en faisant comme si on était le seul être important et en intimidant les autres.»

Le ton de la campagne risque de s’avenimer au cours des 72 prochaines heures.

Joe Biden s’est moqué de son adversaire. «Si vous étiez à l’école secondaire avec lui, auriez-vous aimé le battre?», a-t-il demandé.

Le candidat démocrate a aussi traité Donald Trump de «macho» et de «faible».

En début de soirée, le légendaire chanteur Stevie Wonder a participé au rassemblement démocrate à Detroit.

«La seule façon pour nous de gagner cette lutte contre l’injustice est de voter, a-t-il déclaré. On voter pour la justice et contre l’injustice.»

Le Michigan demeure une cible de prédilection pour le camp Biden s’il veut éviter la défaite. En 2016, Hillary Clinton avait été critiquée après sa défaite pour ne pas avoir accordé suffisamment d’attention à cet État, ainsi qu’à la Pennsylvanie et au Wisconsin, qui avaient déserté les démocrates.

M. Biden dit avoir appris de cette erreur. Après le Michigan, il compte se rendre dimanche et lundi en Pennsylvanie.

Son but est de courtiser l’électorat noir dont l’abstentionnisme avait contribué à la victoire de Donald Trump. Il y a quatre ans, le taux de participation de ces électeurs avait dégringolé d’environ 15 %, ou plus de 48 000 personnes, dans un État remporté par le républicain par environ 10 700 votes.

Laisser un commentaire