L’application «Alerte COVID», étroitement liée aux tests PCR, sera bientôt abandonnée

OTTAWA — L’application canadienne «Alerte COVID», qui était étroitement liée au dépistage par «tests PCR», sera abandonnée dans les prochains jours, a confirmé à La Presse Canadienne une source du gouvernement fédéral.

L’application gratuite de notification d’exposition au coronavirus avait été lancée à l’été 2020, dans les premiers mois de la pandémie. Elle était alors présentée comme un moyen d’alerter les Canadiens s’ils avaient été en contact étroit avec une personne infectée par le virus, avant même l’apparition de tout symptôme. L’application ne permettait pas de collecter de données personnelles des utilisateurs.

Mais cet outil oblige les utilisateurs à entrer une clé à usage unique qui leur est donnée lorsqu’ils reçoivent un résultat de test PCR positif. Or, de nombreuses provinces ont remplacé le dépistage massif avec des tests PCR par un dépistage à la maison avec des tests rapides, qui n’accordent pas la clé à usage unique.

L’application a été critiquée comme étant inefficace et ne répondant pas aux attentes. Bien que 6,89 millions de personnes l’avaient téléchargée au 1er février, seules 57 704 clés ont été utilisées.

Pendant ce temps, il y a eu environ 3,87 millions d’infections à la COVID-19 au Canada depuis le début de la pandémie et plus de 41 000 personnes sont mortes.

L’application Alerte COVID a coûté 20 millions $, dont l’essentiel — 15,9 millions $ — a été dépensé pour la promotion et la publicité. Ottawa a consacré 3,5 millions $ au développement et à la maintenance de l’application.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.