L’Arabie saoudite montre ses «preuves» que l’Iran doit être blâmé pour l’attaque

DUBAÏ, Émirats arabes unis — L’armée saoudienne a montré à des journalistes ce qu’elle a décrit comme étant un missile de croisière et des drones iraniens utilisés lors d’un attentat, ce week-end, qui visait le cœur de l’industrie pétrolière saoudienne.

Des responsables saoudiens ont montré le matériel aux journalistes lors d’une conférence de presse mercredi, à Riyad, la capitale du royaume.

Ils ont dit que le missile de croisière, auquel semblait être attaché un moteur à réaction, était un missile d’attaque terrestre qui n’a pas explosé.

Samedi, une attaque a frappé la plus grande installation de traitement de pétrole au monde en Arabie saoudite, ainsi qu’un champ pétrolifère. Bien que les rebelles houthis du Yémen aient revendiqué l’attaque, les États-Unis allèguent qu’elle est plutôt l’oeuvre de l’Iran.

Téhéran a nié être impliqué et a averti les États-Unis qu’il exercerait des représailles «immédiatement» si l’Iran était pris pour cible.