L’archidiocèse de St.John’s vend ses propriétés pour payer des victimes d’abus sexuel

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — L’archidiocèse de St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, a annoncé dimanche avoir presque terminé le processus de vente de ses propriétés urbaines, alors qu’il amasse des fonds pour dédommager des victimes d’abus sexuels.

L’archevêque Peter Hundt a publié une déclaration disant que tous les bâtiments de l’église ont été mis en vente soit par appel d’offres, soit par le biais d’agents immobiliers.

Il a indiqué que les zones rurales de l’archidiocèse commenceront bientôt le même processus.

Le travail est le résultat d’une décision de la Cour suprême du Canada qui a jugé l’Église responsable des abus commis à l’orphelinat Mount Cashel entre les années 1940 et 1960, entraînant un règlement de plus de 50 millions $.

L’archevêque a dit espérer que le processus de réclamation sera terminé à cette date l’année prochaine et que les victimes et leurs familles auront reçu «un peu de guérison et de paix».

Il a rappelé qu’une restructuration administrative se poursuit également et qu’une nouvelle structure d’entreprise pour l’archidiocèse devrait être mise en place d’ici le 1er janvier.

Selon lui, l’archidiocèse a travaillé avec un contrôleur nommé par le tribunal et un avocat représentant les demandeurs pour finaliser un processus qui permettra à toute personne ayant une réclamation de la présenter.

«Grâce à ce processus, nous confirmerons la valeur et le nombre de réclamations qui devront être traitées par la Corporation épiscopale catholique romaine de St. John’s», a déclaré l’archevêque.

Le processus pourrait encore durer plusieurs mois, d’après lui.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.