L’armée britannique enquête sur le piratage de ses réseaux sociaux

LONDRES — Les autorités militaires britanniques tentent de découvrir qui a piraté les comptes de médias sociaux de l’armée au cours du week-end, les inondant de vidéos de cryptomonnaie et de messages liés à l’art électronique.

L’enquête a été lancée après que le contenu autorisé sur le compte YouTube de l’armée a été remplacé par un flux vidéo faisant la promotion de cryptomonnaies, incluant des images du milliardaire Elon Musk. Le compte Twitter de l’armée a partagé un certain nombre de messages sur les jetons non fongibles, ces images numériques uniques qui peuvent être achetées et vendues, mais qui n’ont pas de contrepartie physique.

«Nos excuses pour l’interruption temporaire de notre flux», a déclaré l’armée dans un message publié après la restauration du compte Twitter, dimanche. «Nous allons mener une enquête complète et tirer des leçons de cet incident. Merci de nous avoir suivis, et le service normal va maintenant reprendre.»

Le ministère de la Défense a déclaré dimanche soir que les deux violations avaient été «résolues».

Les internautes ne pouvaient pas accéder au site YouTube de l’armée lundi, mais un porte-parole a déclaré que le site était en panne pour maintenance standard. Le fil Twitter fonctionnait normalement.

Bien que les responsables britanniques aient déjà fait part de leurs inquiétudes concernant le piratage russe parrainé par l’État, l’armée n’a pas spéculé sur qui était responsable des violations de dimanche.

«L’armée prend la sécurité de l’information très au sérieux, et tant que son enquête n’est pas terminée, il serait inapproprié de commenter davantage», a déclaré le ministère de la Défense.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.