L’armée du Niger visée par une autre attaque djihadiste meurtrière

NIAMEY, Niger — Des djihadistes ont lancé une nouvelle attaque contre l’armée du Niger, jeudi, tuant au moins 25 militaires un mois après une embuscade qui a coûté la vie à des dizaines de soldats nigériens.

L’attaque à Chinagodrar, près de la frontière avec le Mali, n’a pas été revendiquée, mais elle porte la marque du groupe djihadiste qui était derrière l’embuscade de décembre près d’Inates.

Le ministère nigérien de la Défense a déclaré jeudi soir que 63 djihadistes avaient aussi été tués dans les affrontements survenus à environ 11 kilomètres de la frontière malienne.

L’attaque s’est produite quelques jours avant une rencontre entre le président français Emmanuel Macron et ses homologues du Niger et d’autres pays du Sahel pour discuter du rôle de l’armée française dans la lutte contre les groupes extrémistes dans la région.

La rencontre devait avoir lieu en décembre mais avait été reportée après la précédente attaque contre les forces nigériennes, qui avait tué au moins 71 soldats.