L’armée recense 20 suicides l’an dernier, le plus grand nombre depuis 2014

OTTAWA — Les Forces armées canadiennes ont discrètement révélé que 20 militaires avaient mis fin à leurs jours l’année dernière, le plus grand nombre de suicides de militaires depuis 2014.

Cette augmentation survient malgré le fait que le gouvernement fédéral ait introduit une stratégie de prévention du suicide pour les militaires et les anciens combattants en 2017.

Les responsables militaires ont discrètement publié le nombre actualisé en janvier, mais ne l’ont pas accompagné d’un rapport pour expliquer les données et dire ce qui est fait pour remédier à la situation.

De tels rapports sont régulièrement publiés chaque année depuis qu’une vague de suicides militaires a pour la première fois mis en lumière l’enjeu, en 2013, et a conduit à des promesses de la part du gouvernement et des commandants militaires pour résoudre le problème.

La stratégie subséquente de prévention du suicide comprenait des promesses d’améliorer les services et le soutien offerts aux militaires et vétérans actuels dans l’espoir d’accroître la sensibilisation et de réduire le nombre de suicides dans les deux groupes.

Au cours des dernières semaines, les Forces armées canadiennes et le ministère de la Défense nationale ont utilisé les médias sociaux pour rappeler à maintes reprises aux militaires de demander de l’aide si nécessaire, alors que la majorité d’entre eux s’isolent pour s’assurer qu’ils sont prêts à répondre à la pandémie de COVID-19.

Les plus populaires