L’arriéré dans les demandes d’asile au Canada augmente toujours

OTTAWA — L’arriéré dans les demandes d’asile des migrants entrés de façon irrégulière au Canada s’élève maintenant à plus de 28 000.

Les nouvelles statistiques trimestrielles de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié révèlent que plus de 5000 nouvelles demandes d’asile ont été déposées entre juillet et septembre — ce qui constitue une baisse de près de 1100 demandes par rapport au trimestre précédent.

Mais malgré une augmentation récente de ses budgets et de son effectif, la Commission de l’immigration n’a complété qu’environ 1600 dossiers au cours de la même période, ce qui fait que l’arriéré s’est encore accru.

Dans leur plus récent budget, les libéraux avaient promis d’allouer 74 millions $ sur deux ans pour s’attaquer à cet arriéré de demandes d’asile, dont beaucoup émanent de migrants qui ont franchi la frontière canado-américaine de façon irrégulière, entre des postes frontaliers officiels — surtout par le chemin Roxham, près de Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec.

Les demandes de statut de réfugié émanant d’autres groupes ont aussi augmenté, ce qui a entraîné un arriéré total de plus de 64 000 demandes de statut de réfugié.

Les délais ont aussi augmenté: les réfugiés qui arrivent au Canada aujourd’hui vont attendre près de deux ans avant d’obtenir une décision finale.