Laval: cinq nouvelles arrestations pour de l’extorsion auprès de restaurateurs

LAVAL, Qc — La police rapporte lundi l’arrestation de cinq autres présumés malfaiteurs qui auraient été impliqués l’été dernier dans de l’intimidation et de la violence à l’endroit de propriétaires de restaurants de la région de Laval à qui on a réclamé de l’argent en retour d’un service de protection.

Le Service de police de Laval (SPL) explique que les propriétaires d’établissements qui ont refusé de se plier aux exigences des bandits auraient reçu des menaces de mort et des menaces d’incendie des bâtisses abritant leurs commerces. 

Les cinq suspects ont tous comparu au tribunal au Palais de justice de Laval sous les chefs d’accusation d’incendie criminel, de possession de matières incendiaires, de méfait et d’agression armée. 

Marc Arthur Aurélien, âgé de 47 ans, est accusé d’avoir incendié le 5 juillet un restaurant du boulevard Curé-Labelle, dans le secteur de Chomedey. Il demeure détenu.

Le 9 juillet, Jean Jacques Tuelenake, 20 ans, Tommy Gabriel Collin-Arias, 28 ans et Majdi Benbaha, âgé de 23 ans, se seraient présentés à une fête où se trouvait une des victimes, selon la police. Ils auraient commis une agression armée et des voies de fait causant des lésions. 

Tommy Gabriel Collin-Arias et Majdi Benbaha demeurent détenus alors que Jean Jacques Tuelenake a été libéré avec des conditions à respecter.

Enfin, Isai Octavius, âgé de 20 ans, est accusé d’avoir incendié, le 7 octobre dernier, un restaurant du boulevard Curé-Labelle, dans Chomedey. Il a été libéré avec des conditions à respecter.

Les enquêteurs des escouades des Crimes contre la personne et des Crimes généraux du SPL avaient évoqué des crimes du genre lors d’une communication émise le 30 août dernier.

La police demande à toute personne qui aurait été victime ou qui détiendrait de l’information sur des affaires d’extorsion ou de menaces de mort de communiquer avec les autorités.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.