Le bilan de l’effondrement à Surfside s’établit maintenant à 22 morts et 128 disparus

SURFSIDE, Fla. — Les corps de quatre autres personnes ont été retrouvés dans les décombres de l’immeuble en copropriété qui s’est partiellement effondré il y a une semaine à Surfside, près de Miami, portant maintenant le bilan à 22 morts et 128 disparus.

La mairesse du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, a indiqué vendredi que deux corps avaient été retrouvés jeudi soir. Des inquiétudes concernant l’instabilité de la structure avaient plus tôt entraîné un arrêt, pendant 15 heures, des opérations de recherche de survivants. Mme Cava a précisé que la fillette de sept ans d’un pompier de Miami faisait partie des victimes.

Le nombre de personnes manquant à l’appel a diminué à la suite d’une série de vérifications. Dans certains cas, des policiers ont pu entrer en contact avec des gens figurant sur la liste, ainsi que des membres de leur famille.

«En soi, c’est une très, très bonne nouvelle», a-t-elle déclaré. La mairesse s’attend à ce que le bilan fluctue puisque les autorités révisent constamment la liste des personnes disparues.

La mairesse a annoncé qu’elle avait ordonné la démolition de ce qui reste de l’immeuble dès que les ingénieurs donneront leur aval.

Après la reprise des opérations de recherche et sauvetage, jeudi soir, les autorités ont déclaré qu’elles avaient commencé à planifier la démolition éventuelle de la structure restante. Scott Nacheman, spécialiste des structures à l’agence fédérale de gestion des mesures d’urgence (FEMA), a déclaré que des ingénieurs étudient différentes méthodes de démolition et les façons de procéder «afin de rendre le site sécuritaire pour les opérations de sauvetage en cours».

M. Nacheman a expliqué que la démolition contrôlée de la structure pourrait permettre à plus de personnel de mener les recherches et ainsi accélérer le rythme des opérations. Il a toutefois précisé qu’il faudrait probablement des semaines avant que les autorités ne programment la démolition contrôlée.

Vendredi matin, on pouvait voir une douzaine de travailleurs creuser l’amoncellement de gravats, qui atteignait maintenant six mètres, soit plus de trois mètres de moins qu’il y a une semaine. Des grues soulevaient à nouveau de gros blocs de béton.

Les opérations avaient été interrompues tôt jeudi lorsque les équipes ont remarqué l’élargissement de fissures et le déplacement de 30 cm d’une grande colonne. Les travaux ont repris peu avant 17 h jeudi, après une inspection des ingénieurs en structure, a déclaré la mairesse Cava. Le président Joe Biden et la première dame, Jill Biden, venaient de visiter la communauté dévastée, dans la journée jeudi.

Cette interruption des opérations de recherche menaçait de réduire les espoirs de retrouver des survivants dans les débris, une semaine après l’effondrement de la tour Sud du complexe Champlain. Le maire de Surfside, Charles Burkett, rappelait que «les minutes et les heures comptent, des vies sont en jeu».

Personne n’a été retrouvé vivant depuis les premières heures qui ont suivi l’effondrement de l’immeuble en copropriété de 12 étages, le 24 juin. La cause de l’effondrement fait l’objet d’une enquête. Un rapport d’ingénieurs de 2018 a révélé que la terrasse de la piscine, au rez-de-chaussée, reposait sur une dalle de béton qui présentait des «dommages structurels majeurs» et nécessitait d’importantes réparations. Le rapport signalait également «une fissuration abondante» des colonnes, des poutres et des murs en béton dans le stationnement souterrain.

Deux mois seulement avant l’effondrement, le président du conseil d’administration écrivait aux copropriétaires que les problèmes structurels identifiés en 2018 lors de l’inspection s’étaient depuis «aggravés de manière significative» et que des réparations majeures coûteraient au moins 15,5 millions $. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.