Le bilan des morts d’une frappe sur une tour d’habitation de Dnipro s’alourdit

DNIPRO, Ukraine — Le bilan des morts d’une frappe de missiles russes sur une tour d’habitation dans la ville de Dnipro, au sud-est de l’Ukraine, s’élève à 30 dimanche, a rapporté le président Volodymyr Zelensky alors que des secouristes se démenaient pour tirer les survivants des décombres. 

Les équipes d’urgence ont travaillé pendant la nuit glaciale dans le bâtiment résidentiel à plusieurs étages. 

Les attaques, qui visaient également la capitale, Kyiv, et la ville de Kharkiv au nord-est, ont mis fin à une accalmie de deux semaines dans les frappes aériennes que la Russie a lancées contre les infrastructures électriques et les centres urbains de l’Ukraine presque chaque semaine depuis octobre.

La Russie a tiré 33 missiles de croisière samedi, dont 21 ont été abattus, selon le général Valery Zaluzhny, commandant en chef des forces armées ukrainiennes. Le missile qui a touché l’immeuble était un Kh-22 lancé depuis la région russe de Koursk, selon le commandement de l’armée de l’air, ajoutant que l’Ukraine n’a pas de système capable d’intercepter ce type d’arme.

À Dnipro, les travailleurs ont utilisé une grue pour secourir les personnes coincées aux étages supérieurs de la tour où vivaient environ 1700 personnes. Certains résidents ont demandé de l’aide pour allumer leur téléphone mobile.

M. Zelensky a rapporté qu’au moins 73 personnes ont été blessées et 39 personnes ont été secourues dimanche après-midi. La Ville de Dnipro a déclaré 43 personnes portées disparues. 

«Les opérations de recherche et de sauvetage et le démantèlement d’éléments structuraux dangereux se poursuivent jour et nuit. Nous continuons de lutter pour chaque vie», a déclaré le leader ukrainien.

Ivan Garnuk était dans son appartement quand l’immeuble a été touché et a dit qu’il se sentait chanceux d’avoir survécu. Il a décrit son choc que les Russes frappent un bâtiment résidentiel sans valeur stratégique.

«Il n’y a pas d’installations militaires ici. Il n’y a rien ici, dit-il. Il n’y a pas de défense aérienne, il n’y a pas de bases militaires ici. Elle a frappé des civils, des innocents. »

Les résidents de Dnipro ont rejoint les secouristes sur place pour aider à dégager les décombres. D’autres ont apporté de la nourriture et des vêtements chauds pour ceux qui avaient perdu leur maison.

«C’est clairement du terrorisme et tout cela n’est tout simplement pas humain», a déclaré un citoyen, Artem Myzychenko, alors qu’il nettoyait les décombres.

Revendiquant la responsabilité des frappes de missiles à travers l’Ukraine, le ministère russe de la Défense a déclaré dimanche qu’il a atteint son objectif.

«Toutes les cibles désignées ont été touchées. L’objectif de l’attaque a été atteint», a déclaré le ministère sur Telegram. Il a indiqué que des missiles avaient été tirés «sur le système militaire de commandement et de contrôle de l’Ukraine et les installations énergétiques connexes», sans mentionner l’attaque contre le bâtiment résidentiel de Dnipro. 

Dimanche, les forces russes ont attaqué une zone résidentielle dans la ville de Kherson, dans le sud de l’Ukraine. Yaroslav Yanushevych a déclaré dans un message sur Telegram. Selon les informations préliminaires, deux personnes ont été blessées.

Les attaques aériennes renouvelées de la Russie sont survenues alors que des combats féroces ont fait rage dans la province de Donetsk en Ukraine, où l’armée russe a affirmé avoir le contrôle de la petite ville d’extraction de sel de Soledar, mais l’Ukraine affirme que ses troupes y combattent toujours. 

Si les forces russes gagnent le contrôle total de Soledar, il leur permettrait de s’approcher d’une plus grande ville, celle de Bakhmut. La bataille de Bakhmut fait rage depuis des mois, faisant d’importantes victimes des deux côtés. 

Alors que la guerre dure depuis près de 11 mois, le Royaume-Uni a annoncé qu’il livrerait des chars à l’Ukraine, son premier don d’armes aussi lourdes. Bien que l’engagement de 14 chars Challenger 2 semble modeste, les responsables ukrainiens s’attendent à ce qu’il encourage d’autres pays occidentaux à fournir plus de chars. 

Le secrétaire à la Défense du Royaume-Uni prévoit se rendre en Estonie et en Allemagne cette semaine pour travailler avec les alliés de l’OTAN, et le secrétaire aux Affaires étrangères doit se rendre aux États-Unis et au Canada pour discuter d’une coordination plus étroite.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.