Le Bloc québécois se sert d’Énergie-Est pour mousser l’indépendance

MONTRÉAL – Le projet de pipeline Énergie-Est, contesté par plusieurs intervenants au Québec, est maintenant utilisé par le Bloc québécois pour mousser l’indépendance du Québec.

Le président du Bloc, Mario Beaulieu, et deux de ses collègues députés se rendent dimanche à proximité du trajet prévu du pipeline et de l’unique prise d’eau potable de Repentigny, à l’est de Montréal, pour faire valoir leur point.

M. Beaulieu souligne que la décision finale de permettre la concrétisation du projet appartient au gouvernement fédéral, qui pourrait «l’imposer» au Québec. Ainsi, selon lui, l’indépendance serait la «meilleure voie» pour que le Québec assure son plein développement économique et environnemental.

Le Bloc est notamment appuyé dans sa campagne par les Organisations unies pour l’indépendance (OUI Québec), la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, et le parti Option nationale.

Une pétition a été mise en ligne sur le web afin de permettre à la population de manifester son opposition au projet.

Les commentaires sont fermés.

FAUX: Le Bloc québécois n’est plus séparatiste, ni le Parti québécois. S’ils étaient vraiment séparatiste, ils fournirait à la population les raisons qui motivent une séparation. Or, ils n’en ont jamais rien fait. Depuis Lucien Bouchard, resté conservateur, avec son slogan ATTENDRE LES CONDITIONS GAGNANTES, les chefs qui se succèdent travaillent dans l’ombre comme de réels fédéralistes, i.e. faire oublier l’idée même de souveraineté. Quand on a un projet de cette envergure, on n’attend pas, on provoque les conditions gagnantes. D’ailleurs…
D’ailleurs, le Québec est SOUVERAIN depuis 33 ans, c’est Mme Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario qui l’a dit à M. Couillard en août 2014: « …le fruit n’était pas mûr pour une reprise des pourparlers visant à réintégrer le Québec dans le giron constitutionnel dont il est exclu depuis 1982 ». (LA PRESSE CANADIENNE). EXCLU & RÉINTÉGRER ne sont-ils pas des termes assez forts pour que le monde comprenne?
Le prochain référendum devra être préparé par les Québécois fédéralistes qui veulent réintégrer le Canada qui vit aux dépens des Québécois depuis la Confédération et même avant, avec l’Union des deux Canada.