Le Brésil exige des excuses de Macron avant d’accepter l’aide internationale

FORÊT NATIONALE JACUNDA, Brésil — Le Brésil a rejeté une offre d’aide internationale du Groupe des Sept visant à lutter contre les incendies de forêt dans l’Amazonie, le président brésilien, Jair Bolsonaro, ayant déclaré que le pays n’accepterait l’aide que si le dirigeant français Emmanuel Macron retirait des propos qu’il juge offensants.

M. Macron avait placé les incendies en Amazonie au premier rang des priorités du sommet du G7 en France, où les puissances mondiales ont promis cette semaine quelque 40 millions $ pour lutter contre les incendies et planter de nouveaux arbres, en raison de l’importance de l’Amazone pour le climat mondial.

Le président Bolsonaro a accusé la France et d’autres pays riches de traiter la région comme une «colonie».

M. Macron a déclaré mardi dans un discours que l’interprétation de M. Bolsonaro était une «erreur».

Il a ajouté que l’argent ne visait pas uniquement le Brésil, mais neuf pays de la région amazonienne, dont la Colombie et la Bolivie. La France se considère elle aussi comme un pays amazonien via sa région d’outre-mer, la Guyane française.

M. Bolsonaro a déclaré mardi que M. Macron l’a traité de menteur et a accusé le président français de remettre en question la souveraineté du Brésil.

M. Bolsonaro a ajouté que M. Macron devait retirer certains de ses commentaires «et ensuite, nous pourrons discuter».

Les plus populaires