Le BSIF accentue la surveillance des institutions de prêts hypothécaires

OTTAWA – L’organisme de réglementation des banques du Canada exige de certaines institutions financières qu’elle réalise des tests de résistance pour déterminer comment elles affronteraient un déclin de 50 pour cent des prix des maisons à Vancouver et une réduction de 40 pour cent des prix à Toronto.

Dans tous les autres secteurs du pays, le scénario des tests de résistance pour ces mêmes institutions financières sera d’un recul de 30 pour cent des prix des maisons.

La porte-parole du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) Annik Faucher a indiqué que les modifications touchaient environ 70 établissements sous la réglementation de l’organisme, mais excluaient les six plus grandes banques du Canada et la HSBC — qui comptent leurs propres scénarios de tests de résistance fournis par le BSIF et la Banque du Canada.

Les changements clés aux scénarios, annoncés mardi par le BSIF, suivent l’envoi d’une lettre plus tôt ce mois-ci à toutes les institutions financières concernées leur rappelant de faire preuve de prudence dans la souscription de prêts hypothécaires.

L’organisme de réglementation a identifié plusieurs secteurs qu’il surveillera de près, incluant les vérifications de revenus de l’emprunteur, les ratios du service de la dette et la fiabilité des évaluations de propriété.

Le mois dernier, la Banque du Canada a soulevé des inquiétudes sur le marché de l’immobilier et a souligné que les vulnérabilités attribuables à la montée persistante de la dette des ménages et aux plus forts déséquilibres dans les marchés régionaux étaient plus marquées que six mois auparavant.