Le Canada a franchi la barre des 200 000 cas de COVID-19 depuis mars

TORONTO — La deuxième vague de la pandémie a poussé le nombre total de cas au Canada au-delà de la barre des 200 000, lundi, alors que des restrictions plus strictes sont entrées en vigueur dans certaines régions du pays.

Ce jalon de 200 000 cas de COVID-19 est atteint un peu plus de quatre mois après que le Canada a franchi la barre des 100 000 cas, à la mi-juin. La majeure partie de ces cas se concentrent toujours au Québec et Ontario, mais les chiffres augmentent dans une grande partie du pays depuis les dernières semaines.

Ce jalon n’est pas qu’anecdotique ou médiatique: il offre l’occasion de mesurer comment le Canada fait face à cette pandémie, explique le docteur Barry Pakes, spécialiste en santé publique et médecine préventive à l’Université de Toronto.

Le Canada a vu son premier cas confirmé de COVID-19 à la fin de janvier et a franchi la barre des 100 000 cas environ cinq mois plus tard. Or, le fait qu’il ait fallu presque autant de temps pour doubler le nombre de cas, à 200 000, alors que la pandémie aurait dû suivre une courbe exponentielle, suggère que les mesures de santé publique ont ralenti dans une certaine mesure la propagation du virus, estime le docteur Pakes.

Par contre, il est essentiel de se rappeler que le Canada est au beau milieu d’une deuxième vague et des jalons comme celui-ci soulignent l’importance de ne pas baisser la garde, a prévenu le spécialiste. «Je pense quand même que nous pouvons espérer qu’on ne verra pas certains des chiffres et certains des effets vraiment importants qui ont été vus aux États-Unis ou en Europe», a-t-il dit. «Mais cela reste à voir.»

Le Québec toujours en tête

Le Québec continue d’être en tête des nouveaux cas quotidiens, avec 1038 cas et six autres décès lundi — quatrième jour consécutif avec plus de 1000 nouveaux cas. Depuis le début de la pandémie, un total de 94 429 infections ont été enregistrées au Québec, dont 6044 ont été mortelles.

L’Ontario a signalé 704 nouveaux cas et quatre nouveaux décès lundi. Le gouvernement a rétabli ce mois-ci des mesures de santé plus strictes dans quatre régions — Toronto, Peel, York et Ottawa — et le docteur David Williams, médecin hygiéniste en chef, a déconseillé lundi aux parents de laisser les enfants passer l’Halloween dans ces «régions chaudes».

Le docteur Williams souligne tout de même que lorsque le nombre de nouvelles infections a recommencé à augmenter, en septembre, on craignait que les nouveaux cas doublent tous les 10 à 12 jours, ce qui aurait donné des chiffres quotidiens de 1200 à 1400 à l’heure actuelle. Or, ce bilan quotidien tournait autour de 700 lundi.

Le Manitoba a signalé 80 nouveaux cas lundi, dont près des deux tiers à Winnipeg, alors que de nouvelles restrictions sur les rassemblements et les entreprises sont entrées en vigueur dans cette ville. Les nouvelles règles, qui seront revues dans deux semaines, limitent les rassemblements à cinq personnes et obligent les casinos et les bars à fermer.

Entre-temps, le gouvernement fédéral a annoncé lundi que les restrictions de voyages entre le Canada et les États-Unis demeureront en vigueur au moins jusqu’au 21 novembre. Ces restrictions sont renouvelées de mois en mois depuis le mois de mars.

Laisser un commentaire