Le Canada accueille un nouveau nombre record de résidents permanents en 2022

MONTRÉAL — Le Canada prévoit atteindre son objectif d’accueillir plus de 431 000 nouveaux résidants permanents cette année, battant ainsi le record établi en 2021, mentionne Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). 

L’an dernier, ce nombre atteignait 405 000 personnes, représentant «le plus grand nombre d’immigrants en une seule année» dans l’histoire du pays, selon Ottawa. 

Globalement, 2022 s’annonce comme une autre année record dans le traitement des demandes en immigration, d’après IRCC qui observe un rattrapage dans les dossiers retardés en raison de la pandémie. 

En date de la fin novembre, environ 4,8 millions de dossiers avaient été traités, soit presque deux fois plus qu’à la même période l’an dernier, a confirmé le ministère fédéral, lundi. 

Ce nombre inclut davantage d’étudiants et de travailleurs temporaires. Le ministère fait état de l’analyse de plus de 670 000 demandes de permis d’études et de près de 700 000 permis de travail. 

IRCC dit avoir également accéléré la cadence pour les visas de visiteurs. Pour le mois dernier, plus de 260 000 demandes avaient été étudiées contre environ une moyenne mensuelle de 180 000 dossiers en 2019.

Ottawa s’attend aussi à dépasser le nombre de nouveaux citoyens par rapport à l’an dernier. Entre avril et novembre, environ 251 000 personnes ont obtenu leur citoyenneté canadienne qui donne accès au droit de vote et au passeport. 

La crise sanitaire a causé d’importants retards et des délais dans le traitement des dossiers d’immigration au pays. Ottawa assure remédier à la situation, alors que les arriérés liés à la pandémie ont diminué de près d’un demi-million en quatre mois. 

Afin d’améliorer l’efficacité de son système, IRCC énumère avoir notamment embauché et formé de nouveaux employés, simplifié des processus et tiré parti des technologies d’automatisation. 

«Nos interventions font en sorte que nous pouvons continuer à accueillir et à soutenir les nouveaux arrivants qui viennent au Canada pour travailler, étudier, rendre visite à des proches, ou s’établir», a déclaré le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser. 

Dans 80 % des nouvelles demandes, le traitement respecte les délais d’attente déterminés par le gouvernement, selon IRCC. Par exemple, la norme pour les permis d’études est de 60 jours, tandis que le traitement des demandes de parrainage d’époux ne doit pas dépasser 12 mois. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.