Le Canada ajoute des sanctions contre l’Iran alors que la répression se poursuit

OTTAWA — La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé un cinquième ensemble de sanctions économiques contre l’Iran alors que le pays poursuit sa répression contre les manifestants des droits de l’homme.

Mme Joly a déclaré mercredi dans un communiqué que deux entreprises, Shahed Aviation Industries et Qods Aviation Industries, sont ajoutées à la liste des sanctions du Canada pour leurs liens avec le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), une branche de l’armée iranienne.

La déclaration de Mme Joly décrit les entreprises comme essentielles aux activités en cours du régime, y compris son assistance aux forces russes dans l’invasion de l’Ukraine.

Le Canada interdit également les relations économiques avec six personnes décrites comme de hauts responsables et des partisans du régime, dont un ancien commandant en chef du CGRI.

Les sanctions font suite à l’invocation officielle par Ottawa de règles d’immigration rarement utilisées plus tôt cette semaine pour interdire à des milliers de responsables du gouvernement et de l’armée de mettre les pieds au Canada.

L’Iran a procédé à des arrestations massives et a commencé à infliger des sanctions sévères aux gens impliqués dans des manifestations généralisées après la mort en septembre de Mahsa Amini, 22 ans, en garde à vue, après son arrestation pour avoir prétendument violé le code vestimentaire strict du pays pour les femmes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.