Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre le Bélarus

OTTAWA — La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, annonce mardi de nouvelles sanctions contre le Bélarus en réponse à son soutien à la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

Les dirigeants biélorusses autorisent les violations des droits de l’homme et permettent au pays de servir de plateforme de lancement aux attaques de la Russie, soutient Mme Joly dans un communiqué.

Le Canada ajoute 22 responsables biélorusses à la liste des sanctions, y compris des personnes impliquées dans le transport de personnel et d’équipement militaires russes.

Les sanctions affectent également 16 entreprises biélorusses dans les secteurs de la fabrication militaire, de la technologie, de l’ingénierie, des banques et ferroviaire.

L’annonce intervient alors que la cheffe de l’opposition exilée du pays, Sviatlana Tsikhanouskaya, se rend à Ottawa pour rencontrer la ministre Joly.

Les deux femmes ont l’intention de discuter de la complicité du régime du président Alexandre Loukachenko dans la guerre et de l’importance de maintenir la démocratie au Bélarus, a indiqué Mme Joly.

Mme Tsikhanouskaya doit aussi rencontrer des députés et des sénateurs au cours de son passage dans la capitale fédérale.

Le président Loukachenko est arrivé au pouvoir lors des élections de 2020 considérées comme frauduleuses.

Mme Tsikhanouskaya est depuis en exil en Lituanie. Le gouvernement a mené une répression radicale à l’égard des manifestations, arrêtant plus de 35 000 personnes.

«Le mépris total du président Loukachenko pour les droits de l’homme, tant au pays qu’à l’étranger, est injustifiable», affirme Mme Joly.

«Ces mesures exerceront une pression supplémentaire sur les dirigeants biélorusses. Le président Loukachenko doit cesser d’être un instrument du régime russe.»

— Avec l’Associated Press

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.