Le Canada formera des militaires ukrainiens et enverra des blindés

OTTAWA — Le Canada recommencera à former des soldats de l’Ukraine et enverra au pays 39 blindés, a annoncé jeudi la ministre de la Défense nationale, Anita Anand, au moment même où le pays est critiqué par Kyiv pour avoir exempté des turbines à gaz des sanctions.

Jusqu’à 225 membres des Forces armées canadiennes seront déployés au Royaume-Uni où ils formeront de nouvelles recrues militaires ukrainiennes dans le cadre de la reprise de l’opération UNIFIER, a indiqué la ministre lors d’une conférence de presse virtuelle.

La première cohorte quittera Edmonton la semaine prochaine et la mission initiale est d’environ quatre mois.

La formation porte notamment sur le maniement des armes, les premiers soins sur le champ de bataille, les techniques de campagne, les tactiques de patrouille et le droit des conflits armés.

Selon les Forces armées canadiennes, plus de 33 000 militaires et membres du personnel de sécurité ukrainiens ont été formés depuis 2015 dans le cadre de l’opération.

Cette décision intervient près de six mois après que le Canada eut suspendu sa précédente mission d’entraînement en Ukraine, quelques semaines seulement avant que les forces russes n’envahissent le pays, à la fin de février.

Le Canada enverra également en Ukraine 39 véhicules blindés de soutien au combat, a-t-elle ajouté.

Au cours des derniers mois, le Canada a livré des obusiers et des munitions compatibles, des caméras spécialisées pour drones et des véhicules blindés d’appui tactique.

Questionnée par la presse, la ministre Anand a défendu la décision de son gouvernement d’accorder un passe-droit à ses sanctions en permettant l’envoi à l’Allemagne de turbines destinées à un gazoduc russe. Le Canada est «solidaire de l’Ukraine, point final», a-t-elle insisté, tout en expliquant qu’il doit également appuyer ses alliés.

«C’est important pour le Canada d’aider nos alliés, de stabiliser les marchés de l’énergie, a-t-elle déclaré. Donc c’est une balance ici. Nous devons continuer d’appuyer l’Ukraine et aussi, en même temps, d’être solidaires avec nos alliés européens.»

Le Canada a d’abord lancé une mission, avec la Grande-Bretagne et les États-Unis, pour aider à former l’armée ukrainienne après que la Russie eut ordonné l’annexion de la péninsule de Crimée en 2014 et eut commencé à soutenir les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine.

Alors que les formateurs sont rentrés chez eux, le Canada a élargi la taille de sa présence militaire en Europe en réponse à la guerre actuelle, qui en est à son sixième mois. Cela comprend les 150 militaires qui sont récemment revenus de Pologne et le renforcement d’un groupement tactique de l’OTAN dirigé par le Canada en Lettonie.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.