Tempête: les Néo-Brunswickois devront patienter avant un retour à la normale

FREDERICTON – Les Néo-Brunswickois ont été prévenus qu’il faudrait des jours avant un retour à la normale dans des secteurs de la province ayant été frappés par un mélange de pluie verglaçante, de grêle et de forts vents.

Plusieurs dizaines de milliers de résidants n’avaient toujours pas de courant jeudi soir. Au plus fort de la tempête, plus de 130 000 foyers ont manqué de courant, mercredi.

Le maire de Miramichi, Adam Lordon, a décrit la situation sur les routes, jeudi après-midi, disant qu’il fallait «éviter des arbres à chaque tournant», et a soutenu que les gens étaient «anxieux» mais comprenaient que le défi était «immense».

Le maire de Petitcodiac, Gerry Gogan, a dit n’avoir jamais vu autant de gens sans électricité.

La plupart des pannes sont survenues sur la côte est de la province dans une bande s’étendant du nord au sud.

La pluie verglaçante est tombée sur une grande partie du nord de la province, causant des fermetures d’écoles mercredi et jeudi.

«Bien que notre infrastructure fut conçue de sorte à dépasser les normes canadiennes, les périodes prolongées de pluie verglaçante ont provoqué une importante accumulation de glace sur nos lignes et nos équipements. Étant donné l’ampleur de la tempête de verglas, ces dégâts sont minimes, mais exigent des travaux de rétablissement plus complexes», a fait valoir Énergie NB sur son site web.

«Nous faisons des progrès énormes dans les régions de Fredericton, de Moncton et de Sackville. Une fois que le courant est rétabli dans une région, nous déplaçons les équipes pour aider dans une autre région, en fonction des plus grandes priorités», indiquait la société jeudi, en milieu de soirée.

La tempête a aussi touché l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve.

À Terre-Neuve, on rapportait des pannes de courant dans les régions de Saint-Jean, Burgeo et St. Thomas Line.