Le Canada enquête sur des hélicoptères après des problèmes signalés aux États-Unis

OTTAWA — Au lendemain de l’annonce de l’armée américaine qu’elle clouait au sol sa flotte d’hélicoptères Chinook en raison d’incendies de moteur, le ministère de la Défense nationale a confirmé qu’il examinait présentement la situation afin de vérifier l’état de la flotte canadienne.

L’armée américaine a annoncé tard mardi soir avoir décidé d’immobiliser tous ses appareils Chinook — environ 400 — puisque des fuites de carburant ont provoqué un «petit nombre» d’incendies.

Une porte-parole de l’armée américaine a confirmé que la source du problème a déjà été identifiée et que les travaux sont en cours afin de résoudre le problème, qui n’a pas causé de blessure ou de décès.

Daniel Le Bouthillier, un porte-parole du ministère de la Défense nationale, a souligné qu’aucun incendie lié aux hélicoptères Chinook n’a été signalé par l’Aviation royale canadienne, qui possède 15 de ces appareils.

Les hélicoptères du Canada sont toujours en service.

M. Le Bouthillier a indiqué que des experts canadiens ont tout de même contacté le fabricant des appareils, Boeing, ainsi que les responsables américains afin de déterminer si le même problème pouvait toucher les hélicoptères canadiens.

Utilisés pour transporter du personnel militaire et des équipements, les hélicoptères Chinook de l’armée canadienne ont été déployés pour intervenir après plusieurs catastrophes naturelles, en plus d’avoir aidé à des évacuations médicales d’urgence au Mali en 2018 et 2019.

— Avec des informations de l’Associated Press

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.