Le Canada est en discussion avec le Pakistan sur le cas d’Asia Bibi

OTTAWA — Le gouvernement fédéral discute avec le Pakistan de la possibilité d’accueillir au pays une Pakistanaise qui a récemment échappé à la peine de mort.

Asia Bibi, une chrétienne, a été condamnée à la peine de mort au Pakistan il y a huit ans pour blasphème, après avoir été reconnue coupable d’avoir insulté le prophète de l’islam Mahomet — une accusation que sa famille a toujours niée.

Le plus haut tribunal pakistanais a récemment renversé la condamnation de Mme Bibi et ordonné sa libération; une décision qui a suscité la controverse et provoqué des manifestations dans ce pays à majorité musulmane.

Depuis sa libération, Mme Bibi et sa famille font face à des menaces de mort et son mari a fait appel aux pays occidentaux pour qu’ils l’accueillent chez eux.

Un porte-parole du premier ministre Justin Trudeau a déclaré dans un courriel lundi que le Canada était en pourparlers avec le Pakistan sur le sujet.

Cameron Ahmad a affirmé que le gouvernement reconnaissait qu’il s’agissait d’un enjeu délicat au Pakistan et qu’il ne commenterait pas davantage. Il a toutefois ajouté que le Canada était un pays accueillant.

La dame avait été arrêtée en 2009 à la suite d’une querelle avec deux de ses collègues qui refusaient de boire la même eau qu’une catholique. On lui avait ensuite reproché d’avoir insulté le prophète de l’islam, ce qui a mené à sa condamnation de 2010.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie