Le Canada est prêt à faire face à une transmission locale du coronavirus

OTTAWA — L’administratrice en chef de la santé publique du Canada affirme que les autorités se préparent à surveiller d’éventuels cas de transmission du coronavirus sur le territoire canadien, alors que les États-Unis ont confirmé un premier cas du virus qui ne semble pas lié à un voyage à l’étranger.

Le risque de contracter la maladie au Canada reste faible, mais pour la deuxième journée consécutive jeudi, le nombre de nouveaux cas confirmés a été plus nombreux hors de la Chine que dans ce pays considéré comme l’épicentre de l’épidémie.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, affirme que le monde est à un moment décisif de la lutte contre le COVID-19, qui est maintenant présent dans 46 pays.

Les États-Unis ont confirmé jeudi un cas en Californie qui ne peut être lié à un voyage dans l’un des pays touchés, ce qui suggère que la personne aurait contracté le virus aux États-Unis.

Lors d’une séance d’information jeudi, la responsable de la santé publique du Canada, la docteure Theresa Tam, a déclaré que le Canada dispose de méthodes pour surveiller l’éventuelle propagation locale du virus — avec les mêmes systèmes utilisés pour surveiller la grippe. Si les agences de santé publique découvrent que le COVID-19 a commencé à se propager localement, elles déploieront rapidement des mesures pour tenter de le contenir.

Il y a maintenant 14 cas confirmés du virus au Canada, mais jusqu’à présent, tous ont été liés à des voyages internationaux ou à des contacts étroits avec une personne récemment revenue d’un séjour à l’étranger. La ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann, a annoncé qu’un premier cas probable avait été identifié dans la province.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire