Le Canada fait don de 17,7 millions de doses du vaccin AstraZeneca

OTTAWA — Le Canada fait don de 17,7 millions de doses du vaccin AstraZeneca après avoir calculé que les provinces ne les utiliseront pas.

Le don sera fait dans le cadre du programme COVAX qui doit assurer la vaccination dans les pays les plus pauvres.

Ce don s’ajoute aux 100 millions de doses promises par Justin Trudeau  à COVAX, lors du dernier sommet du G7. Dans le cadre de cette promesse, le Canada a déjà donné 13 millions de doses de vaccin.

Au Canada, les provinces se sont détournées du vaccin AstraZeneca pour une première dose, en raison des risques qui lui sont attribués. Et des milliers de Canadiens ont choisi un vaccin ARNm en deuxième dose après avoir reçu de l’AstraZeneca pour une première dose.

«AstraZeneca est un vaccin qui (…) est approuvé par Santé Canada et aussi par l’Organisation mondiale de la santé», a souligné la ministre du Développement international, Karina Gould, en conférence de presse lundi matin, à Ottawa. 

«Il y a une grande demande dans le monde pour AstraZeneca. Il y a plusieurs pays qui ont reçu des doses de COVAX qui ont donné le premier vaccin d’AstraZeneca et ils sont en train de demander plus d’AstraZeneca pour donner les deuxièmes doses», a assuré la ministre. Elle se défendait ainsi de l’allure que prend ce don de vaccins dont les Canadiens ne veulent plus.

La ministre responsable de l’achat des vaccins, Anita Anand, a précisé que les 17,7 millions de doses viennent du contrat de 20 millions de doses de ce vaccin produites aux États-Unis. Les Américains n’ont jamais approuvé chez eux l’utilisation d’AstraZeneca.

La ministre a confirmé que le contrat qu’Ottawa a signé avec AstraZeneca lui permet de faire don des doses achetées. Pour ce qui est de la possibilité de donner des doses de Moderna ou Pfizer-BioNTech dont les Canadiens pourraient se passer, «nous sommes en discussions avec tous les fournisseurs sur ce point», a indiqué Mme Anand. 

La ministre Anand a pris le temps de rassurer les Canadiens dans l’éventualité d’un besoin pour une troisième dose de vaccin.

«Si l’Agence de la santé publique du Canada dit que les Canadiens ont besoin d’une autre dose de vaccin ou un booster, nous allons avoir les livraisons pour satisfaire la demande pour ces vaccins», a déclaré Mme Anand.

Par ailleurs, Ottawa annonce également que tout don de citoyens à UNICEF pour l’administration de vaccins sera égalé par le gouvernement, et ce, jusqu’au 6 septembre prochain. Le gouvernement canadien est prêt à verser jusqu’à 10 millions $ dans le cadre de cette campagne de fonds de contrepartie.

«Ça ne finira pas pour nous tant que ce ne sera pas fini pour tout le monde», a rappelé, en parlant de la pandémie, le président et directeur général d’UNICEF Canada, David Morley, présent à la conférence de presse.

Le vaccin Janssen à oublier?

Le Canada a également approuvé l’utilisation du vaccin produit par Johnson & Johnson, vaccin qui s’administre en une seule dose. Le premier arrivage de ce vaccin n’a jamais pu être utilisé, sa fabrication dans une usine américaine ayant été entachée par des problèmes de salubrité.

La ministre Anand a noté que puisque 79 % des Canadiens ont déjà reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, Janssen s’annonce de moins en moins utile. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.