Le Canada impliqué dans une mission de la NASA pour mieux prédire les catastrophes

OTTAWA — Le Canada participera à une mission d’observation de l’atmosphère de la NASA, qui vise notamment à mieux prévoir les événements météorologiques extrêmes.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François Philippe Champagne, en a fait l’annonce mardi matin à Ottawa.

Des lancements sont prévus en 2028 et 2031 pour la mission satellitaire, qui cherche à mieux surveiller les catastrophes et améliorer les modèles météorologiques alors que ces événements extrêmes sont de plus en plus fréquents avec le changement climatique.

Dans un communiqué, le gouvernement explique qu’avec un climat changeant, il est nécessaire de mettre à jour les modèles à l’aide de données sur les aérosols et les nuages. 

Cette mission permettra donc de mieux s’adapter au changement climatique et d’être plus résilient, souligne le gouvernement.

La contribution du Canada se chiffre à plus de 200 millions $.

«Le Canada a toujours joué un rôle de premier plan dans les programmes spatiaux internationaux en aidant à trouver des solutions aux défis mondiaux. L’annonce d’aujourd’hui de cette mission canadienne d’une valeur de plus de 200 millions de dollars, qui fera partie de la mission AOS internationale de la NASA, s’appuie sur ces succès», a déclaré le ministre Champagne par communiqué.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.