Le Canada jouera un rôle de facilitateur dans le processus de paix au Cameroun

OTTAWA — Le gouvernement fédéral affirme que le Canada aidera à guider un processus de paix visant à résoudre la crise actuelle au Cameroun où des années de combats et de conflits ont déplacé près de 800 000 personnes.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré qu’il y avait un accord entre des groupes dans ce pays d’Afrique centrale pour entrer dans un processus visant à parvenir à une résolution globale, pacifique et politique du conflit.

Mme Joly déclare dans un communiqué publié vendredi que le Canada aidera les parties dans le cadre de son engagement à promouvoir la paix et la sécurité et à faire progresser le soutien à la démocratie et aux droits de la personne.

Elle souligne que les civils portent le poids de la crise en cours, avec plus de 6000 morts depuis 2017 et 600 000 enfants qui n’ont pas pleinement accès à l’éducation.

Mme Joly dit que les groupes incluent la République du Cameroun, le Conseil de gouvernement de l’Ambazonie et les Forces de défense de l’Ambazonie, le Mouvement populaire de libération de l’Afrique et les Forces de défense du Sud-Cameroun, le gouvernement intérimaire, ainsi que l’Équipe de coalition de l’Ambazonie.

Selon les Nations unies, les combats se sont poursuivis entre les forces de sécurité de l’État et les groupes armés, entraînant des meurtres et des déplacements de civils, notamment des attaques contre des écoles et des enfants.

«Le Canada a accepté de jouer un rôle de facilitateur dans ce processus, dans le cadre de son engagement à promouvoir la paix et la sécurité et à faire progresser le soutien à la démocratie et aux droits de la personne», a déclaré Mme Joly vendredi.

«L’accord visant à amorcer un processus formel constitue un premier pas essentiel vers la paix et vers un avenir plus sûr, plus inclusif et plus prospère pour les civils touchés par le conflit», a-t-elle ajouté.

Une source gouvernementale a indiqué qu’il y avait eu des rencontres antérieures à Toronto et au Québec pour permettre aux négociations d’avoir lieu entre les différents groupes.

La source a déclaré que le Canada est le seul facilitateur du processus de paix.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.