Le Canada n’acceptera plus de doses du vaccin contre la COVID-19 du programme COVAX

OTTAWA — Les 13 millions de doses du vaccin contre la COVID-19 que le Canada a promis au programme COVAX ne proviennent pas des doses qu’il a achetées directement auprès des fabricants.

La ministre du Développement international Karina Gould a confirmé lors d’une entrevue avec La Presse Canadienne lundi que ces 13 millions de doses étaient en fait des doses qu’aurait dû recevoir le Canada à la suite d’un contrat signé pour un approvisionnement de doses auprès du programme.

«Nous n’accepterons plus les livraisons de doses que nous avions commandées, et nous retournerons ces doses au programme COVAX», a expliqué Mme Gould.

Le Canada a reçu environ un million de doses du vaccin Oxford-AstraZeneca par le biais de l’initiative COVAX jusqu’à présent. Une autre livraison, dont le volume n’a pas été précisé, devrait arriver d’ici la fin du mois.

Au total, le Canada prévoit refuser 1,4 million de doses du vaccin de Johnson & Johnson, 4,1 millions de celui d’AstraZeneca et 7,8 millions du fabricant américain Novavax.

Le vaccin de Novavax n’a toujours pas reçu d’autorisation pour être administré dans le monde.

Le Canada estime aussi que son don de 575 millions $ à l’initiative COVAX permettra d’acheter entre 72 et 85 millions de doses.

Le porte-parole du NPD en matière de Santé, Don Davies, a affirmé que l’idée que le Canada donnera 100 millions de doses au programme COVAX est en fait un «jeu de passe-passe», puisqu’il n’est pas possible d’acheter ces doses actuellement en raison du manque d’offre.

Il a aussi rappelé que la moitié des doses promises proviennent d’un fabricant dont le vaccin ne peut toujours pas être administré nulle part.

Donc, selon lui, la «généreuse contribution» du Canada n’est en fait que six millions de doses qu’il n’aurait jamais dû accepter dès le départ.

Le programme COVAX a été créé en 2020 pour tenter de gérer la distribution des doses du vaccin contre la COVID-19, qui était alors disponible en quantité limitée. L’objectif était ensuite de distribuer les doses d’une manière équitable à travers le monde.

Il a été demandé aux pays les plus fortunés d’acheter leurs doses auprès du programme et d’y ajouter une contribution financière pour aider les pays moins bien nantis.

Cependant, de nombreux pays riches ont choisi de négocier des ententes directement avec les fabricants de vaccins pour assurer leur propre approvisionnement.

Le Canada est l’un des pays qui avaient contribué au programme COVAX, tout en négociant des ententes à la pièce avec les fabricants.

Il avait notamment payé 220 millions $ à COVAX pour s’approvisionner en doses, en plus d’ajouter une contribution financière de 575 millions $.

Mais il a aussi conclu des ententes avec sept différents fabricants pour acheter au moins 251 millions de doses du vaccin contre la COVID-19.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.