Le Canada pourrait adopter le commerce sectoriel avec la Chine, selon un rapport

OTTAWA — Le Canada devrait accroître ses relations commerciales avec la Chine en adoptant une approche secteur par secteur, plutôt qu’en cherchant à conclure un accord de libre-échange plus large qui pourrait froisser les Américains, recommande un nouveau rapport.

Le document du Forum des politiques publiques, qui doit être publié jeudi, présente une ébauche de plan à l’intention des décideurs canadiens, alors qu’Ottawa fait des efforts pour renforcer ses liens commerciaux avec la superpuissance asiatique.

Le Canada a récemment signé un nouveau pacte de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique, qui comprend une nouvelle clause controversée obligeant les pays à s’informer mutuellement s’ils entament des négociations commerciales avec une économie «non marchande» — ce qui a largement été interprété comme une tentative de Washington de cibler la Chine.

Malgré ces nouvelles contraintes, le rapport recommande au Canada de recourir à plusieurs arrangements ciblés couvrant divers secteurs, de l’agroalimentaire aux ressources naturelles, en passant par l’éducation.

Le président et chef de la direction du Forum des politiques publiques, Edward Greenspon, a fait valoir que le Canada ne pouvait ignorer l’expansion rapide de l’économie chinoise, en particulier s’il est sérieux dans son intention de diversifier ses échanges et de s’éloigner de sa forte dépendance à l’égard du marché américain.

L’étude a été réalisée au cours des 18 derniers mois et s’appuie sur les contributions de plus de 70 experts, dont des dirigeants d’entreprises, des responsables gouvernementaux, des environnementalistes et d’anciens premiers ministres.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie