Le Canada promet une importante réduction des fuites de méthane du secteur gazier

OTTAWA — Le Canada rehausse de près du double sa cible de réduction des émissions de méthane dans l’industrie du gaz et du pétrole. Le gouvernement fédéral s’apprête à signer un nouvel accord mondial lors du sommet sur le climat prévu le mois prochain en Écosse.

Les États-Unis et l’Europe font pression pour l’adoption d’un engagement mondial sur le méthane dans lequel les États promettent de réduire leurs émissions de 30 %, sous le niveau de 2020, d’ici 2030.

Mais cette unique cible n’est pas suffisante aux yeux de l’Agence internationale de l’énergie qui a rappelé le mois dernier que les émissions de méthane provenant de l’industrie pétrolière et gazière seulement doivent être réduites de 75 % par rapport aux niveaux de 2012 d’ici la fin des années 20.

Cette semaine, le Canada est devenu le premier et le seul pays du monde à s’engager à atteindre ces deux cibles.

Les industries pétrolière et gazière, ainsi que les raffineries, sont responsables de plus de deux cinquièmes des émissions de méthane au pays. L’élevage de bétail et les sites d’enfouissement sont chacun responsables d’environ un quart des émissions de méthane.

Le méthane est un gaz inodore, produit en plus petite quantité que le dioxyde de carbone, mais dont les effets sont beaucoup plus graves sur le réchauffement climatique parce qu’il emmagasine plus de chaleur une fois dans l’atmosphère.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.