Le Canada refuse des quotas pour remplacer les tarifs sur l’acier et l’aluminium

WASHINGTON — Une source canadienne proche des négociations en cours pour résoudre les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium assure que le Canada n’est pas sur le point d’accepter des quotas ou d’autres limites sur ses exportations afin de faire disparaître ces tarifs.

La source, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat afin de pouvoir discuter de négociations délicates, affirme que l’idée d’un système de quotas est ridicule et qu’il s’agit d’une concession que le Canada n’est pas disposé à faire.

D’autres sources affirment toutefois que des quotas ont été mis sur la table alors que les deux parties travaillent à la levée des tarifs avant que les électeurs du sud de la frontière se rendent aux urnes pour les élections de mi-mandat le 6 novembre.

Donald Trump a imposé les soi-disant droits de douane — 25 pour cent sur l’acier et 10 pour cent sur l’aluminium — en juin pour des raisons de sécurité nationale.

Mais ces tarifs — qui, selon le président américain, ont contribué à l’élaboration d’un nouvel accord commercial nord-américain — n’ont pas disparu lorsque l’accord États-Unis-Mexique-Canada a été conclu à la toute dernière minute, le mois dernier.

Le Canada a imposé des droits de rétorsion sur des importations américaines d’une valeur de près de 13 milliards $ — des mesures qui font mal dans des endroits comme le Kentucky, l’État du chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell et de Kelly Craft, l’ambassadrice des États-Unis au Canada.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie