Le Canada rend hommage aux personnes décédées de la COVID-19 au pays

OTTAWA — Les chefs fédéraux ont prononcé des discours, à la Chambre des communes, en cette Journée de commémoration nationale en mémoire des victimes de la COVID-19.

Le premier ministre Justin Trudeau a tenu à rendre hommage aux personnes qui ont perdu la vie à cause de ce virus et à leurs proches, tout en réitérant qu’il y a «de l’espoir à l’horizon» avec la campagne de vaccination qui s’accélère.

«Depuis les grandes guerres du 20e siècle, il y a une phrase qu’on évoque souvent. C’est une phrase qu’on peut ramener pour ceux qu’on a perdus cette année au cours de la pandémie. Nous nous souviendrons d’eux», a déclaré M. Trudeau.

Le chef conservateur Erin O’Toole, pour sa part, a déploré les conséquences de la COVID-19 sur l’économie et l’emploi, tout en souhaitant un retour à la normale dans les plus brefs délais. Ce retour à la normale passera par une campagne de vaccination rapide. 

«Tout est lié au déploiement des vaccins. Notre nation et notre relance économique en dépendent directement. Nous devons tout mettre en oeuvre pour que les Canadiens retournent au travail, dans tous les secteurs, et dans toutes les régions du pays», a-t-il dit. 

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a eu une pensée pour les aînés, qui ont été les plus vulnérables et les plus touchés dans la dernière année. 

«Ils sont les plus fragiles, ils sont ceux qui, au premier chef, meurent le plus facilement de la maladie. Ils sont les plus isolés. Ils sont ceux qui souffrent le plus de la perte de leur pouvoir d’achat qui recule», a énuméré le chef bloquiste. 

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, a surtout dénoncé les drames qui se sont déroulés dans les centres de soins de longue durée — une «honte nationale» à son avis. 

«Il faut toujours se rappeler que ces morts étaient des morts qu’on aurait pu prévenir. Si on avait pris des décisions, si on avait accéléré la vaccination, on aurait pu sauver des vies», a insisté M. Singh. 

Plus tôt cette semaine, M. Trudeau avait désigné le 11 mars comme Journée nationale de commémoration pour rendre hommage à ceux qui sont décédés. 

Cette journée marque l’anniversaire du jour où l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que la COVID-19 était une pandémie mondiale. Plus de 22 000 Canadiens sont décédés des suites de ce virus depuis un an, dont près de la moitié au Québec. 

Les députés fédéraux observeront une minute de silence en hommage aux victimes de la COVID-19 en après-midi, avant la période de questions. 

Laisser un commentaire