Le Canada souligne le 70e anniversaire de la Guerre de Corée malgré la pandémie

OTTAWA — Des couronnes de fleurs ont été déposées et le chant d’un seul clairon a résonné près du Parlement dimanche matin, lors d’une modeste cérémonie soulignant le 70e anniversaire du début de la Guerre de Corée.

Un petit groupe de dignitaires canadiens et coréens ont assisté à la cérémonie, en compagnie d’une poignée d’anciens combattants qui ont participé au conflit.

Il s’agissait de la première cérémonie du genre depuis le début de la pandémie de la COVID-19. Les cérémonies entourant le 75e anniversaire de la libération des Pays-Bas lors de la Deuxième Guerre mondiale et du jour de la Victoire en Europe, quand l’Allemagne nazie a été officiellement défaite, ont été annulées.

Plusieurs des personnes qui ont assisté dimanche à la cérémonie rendant hommage aux Canadiens qui ont combattu et perdu la vie en Corée portaient un masque. Elles se tenaient aussi loin les unes des autres afin de respecter la distanciation sociale.

«Ce sont des cérémonies importantes», a dit le président de l’Association des vétérans de la Guerre de Corée, Bill Black, qui est âgé de 86 ans et qui a servi à bord d’un destroyer canadien pendant la guerre.

«Même s’il y a moins de personnes présentes et que nous devons porter un masque, ainsi soit-il. Nous n’allons pas oublier nos soldats, marins et pilotes canadiens qui ont lutté pour la liberté. Nous n’allons pas permettre d’oublier une journée comme celle-ci.»

Environ 26 000 Canadiens ont participé au conflit de trois ans, qui a commencé le 25 juin 1950, quand les forces de la Corée du Nord communiste, appuyée par la Chine et l’Union soviétique, ont envahi la Corée du Sud, appuyée par les États-Unis.

Un total de 516 Canadiens ont perdu la vie pendant la guerre, qui a pris fin dans une impasse qui perdure encore aujourd’hui.

La cérémonie de dimanche aurait normalement eu lieu au Monument commémoratif de guerre, près du Parlement. Il a plutôt eu lieu un peu plus loin près du parc de la Confédération, là où est situé le Monument honorant les Canadiens morts en service pendant la Guerre de Corée.

La délégation officielle avait été limitée à 10 personnes, incluant le commandant lieutenant-général des Forces armées canadiennes, Wayne Eyre, qui a récemment servi comme commandant adjoint des forces des Nations unies en Corée du Sud. Des politiciens, des diplomates coréens et des anciens combattants faisaient aussi partie de la délégation.

Sous un ciel bleu et malgré la chaleur écrasante, les spectateurs ont rendu hommage aux soldats, tout en rappelant l’importance de la guerre, qui est souvent qualifiée de «Guerre oubliée», dans l’ombre de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre du Vietnam.

La sénatrice conservateur Yonah Martin, dont le père a été séparé de sa famille quand elle était enfant pendant la guerre, a rappelé l’importance de la cérémonie.

«Nous n’aurions pas organisé la cérémonie si les anciens combattants n’en avaient pas voulu, mais ils ont insisté. Ils ont vécu des moments difficiles et c’est quelque chose d’important à leurs yeux», a dit Mme Martin, première canado-coréenne au Parlement.

Les plus populaires